Welcome à Hinata!! Et oui c'est l'hiver... Il fait froid, il y a du vent... Mais aussi de nouvelles distractions!! Un nouveau design et de nouveaux lieux vont prendre place sur le forum !

Partagez | 
 

 Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 12:22



Ce n’était pas trop tôt, le festival tant attendu avait enfin débuté, c’était désormais parti pour plusieurs jours de fêtes avec feux d’artifices et compagnies. Et le premier jour de ces dernières était aujourd’hui et Rikako ne pouvait décidément pas attendre d’avantage pour aller en profiter. Notre amie avait cherché dans tout le pensionnat après Yoko et Sarah, deux locataires comme elle avec qui notre camarade s’était relativement bien entendue. Malheureusement pour elle, malgré ses fouilles minutieuses – n’hésitant pas à s’incruster dans leur chambre – Rikako ne les trouva pas. Visiblement elles étaient parties faire autre chose, et Rikako n’avait pas la volonté de patienter jusqu’à leur retour. Dès lors ce fut vers sa chambre qu’elle se dirigea afin d’enfiler son yukata, un kimono typiquement japonais qu’elle avait toujours rêvé de porter pour ce genre d’occasion. En effet jusqu’à présent ce dernier ne lui avait servi que pour certaines pièces de théâtre, de ce fait notre petite demoiselle était plus que ravie de pouvoir le revêtir à nouveau.

Ce dernier était d’un bleu marine très foncé, et il était parsemé de poissons blancs et de bulles blanches en guise de motifs. L’ensemble s’accordait plutôt bien, Rikako ne regrettait vraiment pas son choix d’il y a deux ans. Même si il fallait l’avouer, elle avait gagné quelques centimètres depuis le temps, ainsi qu’un tour de poitrine plus conséquent. Enfin pour le maintenir en place, Rikako avait opté pour un ruban mauve, et avait noué le nœud de ce dernier dans son dos non sans quelques difficultés. Et oui, mettre un yukata toute seule nécessitait une certaine dextérité, heureusement que Rikako n’était pas novice en la matière. Par contre en se regardant dans le miroir, elle pouvait nettement voir la différence au niveau de sa poitrine, une vraie fierté pour notre demoiselle qui se demandait toutefois s’il n’aurait pas dû porter un soutien-gorge en dessous. Mais elle avait cru comprendre que la tradition voulait qu’on ne porte rien en dessous, dès lors mis à part sa petite culotte blanche à rayures bleues, Rikako était complètement nu sous cet habit traditionnel.

Avant de partir, elle prit soin de se pouponner encore un peu devant la glace, car ce n’est pas parce qu’elle s’y rendait seule qu’elle devait se négliger. Il était toujours probable qu’elle y fasse l’une ou l’autre rencontre intéressante, après tout son expérience le lui avait apprise, les garçons se montraient bien souvent plus audacieux lorsque la fille à séduire était seule. Quoi qu’il en soit, une fois prête, Rikako prit son sac en bandoulière qui contenait le minimum vital pour toute jeune demoiselle et quitta sa chambre. Arrivée à l’entrée, elle chaussa ses tongs et c’était désormais enfin prête qu’elle se mit en route pour ce festival qui débuterait officiellement dans une heure. Et oui, elle était partie en avance car ne connaissant pas trop les lieux, elle avait jugé bon de s’accorder une certaine marge de temps. Et elle eut raison car alors qu’elle approchait des lieux festifs, Rikako réussit à se perdre, les rues se ressemblaient décidément toutes dans ce quartier et notre camarade n’arrivait pas à y trouver un quelconque point de repère.

Pourtant, on pouvait entendre au loin que les festivités avaient commencé, cela signifiait donc qu’elle n’était plus très loin. Devait-elle alors se fier aux sons qui lui revenaient ? Où devait-elle se renseigner auprès de l’un des habitants du quartier ? Rikako n’eut au final à faire ni l’un ni l’autre, car sa route ne tarda pas à croiser celle d’une autre jeune fille, cette dernière vêtue elle aussi d’un yukata semblait se rendre au festival d’été. Dès lors la solution de la suivre tout simplement s’imposait d’elle-même, Rikako attendit qu’elle passe devant elle avant de marcher dans ses pas et de sortir enfin de ce labyrinthe de maison. Bientôt elle connaîtrait enfin un peu plus du folklore japonais.


Dernière édition par Rikako Fujiwara le Mer 3 Sep - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 13:37

Allongée sur son lit, Satsuki parcourait des yeux une petite affichette qu’elle tenait entre ses mains. Balançant ses pieds au fur et à mesure qu’elle avançait dans sa lecture, son enthousiasme grimpait en conséquence. Un festival était organisé dans les environs, et c’était aujourd’hui que les festivités commençaient. Aussi, c’était avec impatience qu’elle attendait de s’y rendre. Au menu : bonne nourriture et une bonne dose de fun ! Mais il était encore trop tôt que pour s’y rendre, raison pour laquelle elle devait se contenter de dévorer le programme plutôt que toutes les bonnes choses qu’elle pourrait déguster une fois sur place. Pommes d’amour, bananes au chocolat, barbe à papa, crêpes, … Rien qu’à la pensée de toutes ces douceurs sucrées, elle en salivait d’avance.

Ressentant le besoin de se changer les idées avant de finir desséchée par sursalivation, Satsuki prépara déjà son arme la plus redoutable pour l’occasion : son yukata. Celui-ci était de couleur jaune canari, ce qui s’harmonisait parfaitement avec les longs cheveux blonds de la jeune fille. Il était également parsemé de motifs à fleurs de couleurs et formes différentes. Pour maintenir fermé ce bel habit, Satsuki utilisa un obi rose lui aussi garni de fleurs, toutes blanches cette fois, qu’elle noua d’une main de maître en arrière. Ce n’était pas le premier festival auquel elle se rendait, et de ce fait, elle avait déjà eu de nombreuses occasions de pratiquer cet exercice difficile, lui offrant ainsi la dextérité nécessaire pour le réussir. Enfin, pour compléter cet ensemble, elle prépara des getas bleues marines avec une lanière aux couleurs et motifs identiques à ceux de son obi, et qu’elle chausserait une fois qu’elle quitterait la résidence. Il ne fallait pas oublier le petit sac traditionnel qui contenait ce dont elle pourrait avoir besoin, et qui pourrait servir de massue en cas de prétendants un peu trop insistants. Voilà tout ce que portait notre jeune amie en cet instant. Eh oui, fidèle à la tradition, Satsuki avait décidé de ne porter aucuns sous-vêtements sous son yukata, laissant ainsi son corps nu directement contre le tissu. Mieux valait que ce fait demeure secret, car sinon cela risquait de faire tourner la tête à bon nombre de jeunes hommes aux hormones en ébullition. Encore que, cela pourrait être marrant de les laisser à leurs fantasmes…

Le temps d’enfiler son yukata, il restait encore assez de temps à Satsuki pour parfaire son look, et ce ne fut qu’après avoir appliqué un maquillage discret et accroché quelques accessoires fleuris dans ses cheveux qu’elle s’estima fin prête pour son excursion estivale. Seul petit bémol : elle n’avait personne pour lui tenir compagnie. Fraîchement débarquée dans les environs, elle n’avait pas encore eu l’occasion de sympathiser avec les autres résidents, et c’est donc en solitaire qu’elle profiterait des plaisirs du festival. D’ailleurs, il était temps de se mettre en route !

Satsuki marcha à travers le dédale de rue qui entourait la résidence, se dirigeant vers le lieu des festivités. Elle dut demander plusieurs fois son chemin afin de s’assurer de ne pas s’égarer, car elle n’était pas encore familière des environs, et préférait interpeller d’innocents passants plutôt que d’errer inutilement dans les rues. Peu à peu, elle se rapprochait de sa destination, et elle pouvait déjà entendre au loin les sons prometteurs qui provenaient du festival. Satsuki passa à côté d’une jeune fille en yukata qui semblait attendre quelque chose. Probablement attendait-elle ses amis pour pouvoir profiter en groupe des plaisirs des différents stands. Légèrement envieuse, elle poursuivit son chemin son prêter davantage attention à cette dernière.

Au bout d’un cours instant, Satsuki remarque que quelqu’un la suivait. Jetant un regard furtif par-dessus son épaule, elle constata qu’il s’agissait de la jeune fille qui faisait le poteau qu’elle avait croisé plus tôt. Pour quelle raison la suivait-elle ainsi ? Curieuse d’en connaître les raisons, elle se retourna :

- Ahla, je ne suis même pas encore arrivée au festival que j’ai déjà quelqu’un qui est tombé sous mon charme !

Dit-elle en faisant un clin d’œil amical. Comment donc allait réagir cette jeune stalkeuse qui l’avait pris en filature ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 14:39

Rikako avait trouvé le bon plan, tout ce qu’elle avait à faire c’était de la suivre. Cependant bien que son attitude ne semblait de prime abord pas vraiment suspecte, la jeune demoiselle qui s’était vue devenir son guide malgré elle, se rendit compte que notre camarade l’avait prise en filature. Elle eut dès lors pour réaction de se retourner et de lui adresser la parole. Rikako resta un moment sans voix face à ce qu’elle venait de lui dire, décidément elle ne manquait pas de culot et de confiance en elle pour lui sortir une pareille réplique. Néanmoins Rikako se reprit assez vite et lui renvoya la balle sur un ton plus ou moins semblable au sien, non mais pour qui elle se prenait cette fille.

« Sous ton charme ? Tu ne manques pas d’air toi ! Mais contrairement à moi, t’as l’air de savoir où tu vas. Je m’appelle Riko, et partie comme t’es là tu ne saurais pas m’emmener jusqu’au festival ? »

Et oui, même si elle avait été repérée, il n’y avait pas de raison que cette jeune fille refuse de la conduire jusqu’au festival, d’autant plus qu’à la voir elle aussi en yukata, il ne faisait aucun doute que sa destination était la même que la sienne. N’ayant plus de raison de se tenir à distance de l’adolescente, Rikako marcha les quelques mètres qui la séparait d’elle afin de venir se poster à tout juste un bras de distance en face d’elle.

Non loin d’elles, on pouvait nettement entendre que les festivités avaient commencé, une ambiance musicale et folklorique se faisait entendre à quelques pâtés de maison de leur position. A un tel point que finalement, même sans son aide, Rikako avait ses chances d’arriver à bon port. Mais à présent qu’elle lui avait demandé un coup de main, il serait malpoli de le refuser, et puis la perspective de ne plus se rendre seule à ce festival n’était pas pour lui déplaire. Cela lui ferait moins d’importuns prêts à venir l’embêter alors qu’elle se livrerait à la visite de tous les stands proposés. C’était que notre jeune amie avait pris une bonne part de ses économies pour profiter à cent pour cent de cet évènement. Elle ne voulait rien laisser de côté et tout essayer, un objectif qui n’allait pas être évident à remplir, car après tout les festivals qui avaient lieu à Tokyo étaient loin d’être petits, et leur ampleur pouvait facilement être pharamineuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 16:44

La jeune fille face à laquelle elle se tenait à présent resta figé un instant, comme si quelqu’un avait appuyé sur le bouton pause. Cela lui donna le temps de la détailler davantage, étant donné qu’elle ne l’avait aperçue que du coin de l’œil. Tout comme elle, elle avait de longs cheveux blonds qui encadrait un joli visage, qui en cet instant affichait de la perplexité. Ajouté à son mutisme provisoire, on pouvait en conclure qu’elle avait été surprise de la réaction de notre jeune amie. À moins qu’elle ne soit tout simplement muette ?

Mais cette dernière supposition fut rapidement balayée par une réponse de la jeune fille, qui lui fit remarquer qu’elle ne manquait pas de culot pour croire ainsi avoir réussi à la charmer aussi facilement. Mais que serait donc la vie sans un peu de culot ? Et puis, elle estimait avoir des atouts suffisants pour faire preuve de cette assurance.

La jeune fille lui fit également part de ses véritables intentions. Non, ce n’était ni à ses charmes, ni à son porte-monnaie qu’elle en avait, mais avait tout simplement voulu la suivre afin d’atteindre elle aussi le festival. Quelle ironie ! C’était sur une nouvelle venue dans le quartier qu’elle comptait pour lui montrer le chemin. Peut-être était-elle nouvelle elle aussi ? Riko, comme elle s’était présentée plus tôt, lui demanda alors de la guider jusqu’aux festivités. Il était sûr que ce serait plus simple pour toutes les deux d’employer cette méthode plutôt que de se perdre en explications pénibles et hasardeuses. Comme pour montrer qu’elle était persuadée que c’était la meilleure chose à faire, elle réduisit la distance qui les séparait jusqu’à ce qu’elle puisse la toucher rien qu’en tendant le bras si le désir lui prenait. Il était temps à présent de lui donner une réponse, mais avant toute chose, il lui semblait juste de se présenter à son tour.

- Je m’appelle Satsuki, ravie de faire ta connaissance, Riko. Tu veux que je t’emmène au festival ? Eh bien, ça ne me dérange pas, mais tu n’as pas d’amis qui doivent t’accompagner ? Ce sera plus difficile de vous retrouver une fois là-bas, avec la foule.

Elle-même avait l’habitude de se rendre entre amis à ce genre de festivités, bien que cette fois-ci, avec son déménagement, elle n’avait pas pu s’organiser avec eux pour qu’ils puissent la rejoindre. Si jamais Riko devait attendre ses amis, elle pouvait toujours lui donner la bonne direction, étant donné que le festival se trouvait à quelques minutes de marche à peine, bien que cela serait des plus barbants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 18:32

La jeune fille se présenta à son tour et lui annonça d’emblée que cela ne la dérangeait pas de l’emmener jusqu’au festival. Super, Rikako ne pouvait s’empêcher d’afficher un sourire sur son charmant minois. Cependant, Satsuki lui demanda si cela ne lui posait vraiment aucun problème, n’avait-elle pas des amis qui devaient l’accompagner ? Alors là, la petite demoiselle faisait complètement fausse route. Rikako avait bien pris la peine de chercher après ses amies avant de partir, mais ne les ayant pas trouvées, elle avait tout bonnement décidée de se rendre seule aux festivités. Dès lors ce qui semblait être un souci pour la jeune fille n’en était au final absolument pas un pour Rikako qui allait vite rassurer sa nouvelle connaissance sur ce point.

« Pas de souci à ce niveau-là, suis toute seule et j’ai prévu de retrouver personne là-bas. »

Bon, elle n’était jamais à l’abri de faire la rencontre de l’une ou l’autre de ses connaissances au festival, mais sinon elle n’avait pas de rendez-vous de prévu ou autre affaire du genre. Dès lors elle était totalement libre de s’y rendre avec qui elle souhaitait, Satsuki lui confirma alors qu’il n’avait pas de problème dans ce cas-là et elles se mirent en chemin. Et c’était toute joyeuse que Rikako marchait à côté de sa nouvelle amie, trop contente de ne plus errer sans fin dans les rues de la ville. Et au fur et à mesure qu’elles avançaient, les festivités se faisaient de plus en plus entendre à leurs oreilles.

« Au fait et toi ? T’as des amis que tu dois rejoindre, ou t’es une abandonnée et délaissée comme moi ? »

Une mine de chien battu pour accentuer le comique de sa remarque, mais dans tous les cas il était bon de savoir si Satsuki n’avait pas elle aussi des choses de prévues. Dans le cas contraire, Rikako comptait bien l’inviter à profiter des festivités avec elle, non pas qu’elle ait flashée sur elle, mais à deux elles pouvaient prendre bien plus de plaisir à cet évènement annuel. Et puis cette fille avait de l’humour et semblait à première vue la partenaire idéale pour s’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 19:56

La réponse de Riko ne se fit pas attendre : elle était seule, et n’avait pas prévu de retrouver d’amis une fois arrivée au festival. Ce n’était donc pas en l’attente de connaissances qu’elle était restée figée plus tôt, mais uniquement à la recherche de son chemin. Et au lien de son chemin, c’était un guide qu’elle avait réussi à se dénicher. Car Satsuki ne voyait pas de raison à refuser la compagnie de la jeune fille, même si ce n’était que pour l’espace d’un instant. Aussi, lui confirma-t’elle sa décision :

- Très bien alors, je vais te conduire jusqu’au festival, ya pas de problèmes. De toute façon, on y presque alors ça ne change pas grand-chose.

Elles se mirent alors en route, marchant côte à côte, sans échanger de mot cependant. La musique qui parvenait à leurs oreilles guidait leurs pas, et celle-ci s’intensifiait à mesure qu’elles s’approchaient. Bientôt, à la musique se mêla le brouhaha des conversations et les cris des marchands qui essayaient d’attirer d’éventuels acheteurs. Diverses odeurs vinrent chatouiller les narines de Satsuki, autant de promesses de délices à savourer. Mais cela signifiait également que son rôle de guide se terminait ici. À moins que… Mais avant même que l’idée ne germe dans son esprit, Riko lui posa une question. Était-elle seule elle aussi ? Abandonnée et délaissée, selon ses propres termes ? Eh bien, la vérité n’en était pas très loin… Bien que les termes soient quand même exagérés ! Toujours est-il qu’il fallait bien avouer la vérité devant l’expression de chien battu qui lui faisait face :

- Oui je suis toute seule, je viens d’arriver dans le quartier, donc je ne connais encore personne dans les environs. Quant à mes amis, et bien, c’est comme tu l’as dit, ils m’ont lâchement abandonné.

Elle prit une expression faussement peinée, comme si « l’abandon » de ses amis lui minait le moral. Et puis, l’idée qui lui avait trottée dans la tête finit par franchir ses lèvres :

- Puisqu’on est seules toutes les deux, ça te dirait qu’on reste ensemble pour le festival ? Deux beautés comme nous, on va faire tourner la tête à tous les garçons ! Et puis, on s’amusera plus comme ça que chacune de notre côté ! T’en dis quoi ?

Satsuki pensait avoir de bonnes chances de recevoir une réponse positive. Tout d’abord, leur solitude mutuelle était un bon argument en soi, mais ce qui la confortait surtout était que si Riko lui avait demandé si elle était seule, c’était peut-être parce qu’elle-même avait envisagé cette possibilité. L’avenir allait-il lui donner raison ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 20:51

Satsuki était donc seule, elle aussi, en fait elle venait récemment d’arriver dans le quartier et n’avait de ce fait pas réellement eu l’occasion de se faire de nouveaux amis avant que cet évènement festif n’arrive. Quant à ses anciens amis, ils n’avaient visiblement pas eu l’envie de faire le voyage jusqu’ici pour traîner avec elle, ils l’avaient abandonnée tout comme elle. Décidément il était difficile de nos jours de tomber sur des amis fiables, dans quel monde vivons nous franchement, heureusement que Rikako était là, à elle seule, elle allait être capable de remplacer toute sa ribambelle d’amis. Il ne restait qu’à lui proposer de passer les festivités avec elle, et alors que Rikako avait son invitation sur le bout des lèvres, Satsuki la devança dans son idée, laissant notre camarade quelques instants bouche-bée.

« J’en dis que tu m’enlèves les mots de la bouche, j’allais justement te le proposer. »

Un franc sourire sur le visage, Rikako était ravie de la tournure des évènements et se fut donc plein d’entrain qu’elle parcourut le restant du chemin en compagnie de sa nouvelle amie. Et en bifurquant à une dernière rue, elles se retrouvèrent finalement face à une foule de monde qui pénétrait tout comme elles en plein cœur des festivités locales. Que l’on regarde à gauche, ou à droite, il y avait des stands partout, certains proposaient de la nourriture, d’autres des jeux avec prix et d’autres vendaient tout simplement des articles propres à la fête, tel que des masques, des getas et des yukatas. A première vue il devait au moins y avoir une trentaine de stand, et encore de l’entrée où elles étaient, nos deux camarades ne pouvaient pas voir la fin de l’allée, tant celle-ci était noire de monde.

« C’est la première fois que je mets les pieds dans un tel festival. »

Rikako prit alors une profonde inspiration comme si en faisant cela, elle voulait s’imprégner de l’ambiance des lieux. Mais à la place se furent les odeurs provenant des divers stands de nourriture qui la mirent en appétit. Dès lors sans nul détour, elle annonça quelle allait être leur première activité.

« Je t’avouerai que j’ai un peu faim avec toutes ces bonnes odeurs qui viennent titiller mes narines. Allons voir ce qu’il y a de bon à manger ! »

Il y avait tellement de choix que Rikako n’arrivait pas à se décider, si cela tenait qu’à elle, elle gouterait à tout mais elle doutait fort que son estomac se montre d’aussi bonne volonté pour satisfaire sa gourmandise. Mais sélectionner une douceur parmi toutes celles proposées était pratiquement impossible, il allait falloir que quelqu’un d’autre tranche sur la question pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 9 Aoû - 21:54

La proposition de Satsuki sembla prendre Riko de cours pendant un court moment, mais rapidement, un large sourire fendit son visage, et elle accepta joyeusement sa proposition, précisant qu’elle-même était sur le point de lui proposer cette même idée. Elles reprirent alors leur marche, atteignant enfin leur destination : le festival d’été. Les gens étaient venus en nombre, à tel point que ça bouchonnait légèrement à l’entrée de l’allée où étaient rassemblés nombre de stands. On y retrouvait tous les délices et divertissements auxquels on pouvait s’attendre d’un festival de ce genre. Diverses nourritures, sucrées ou salées, faisaient saliver d’envie quiconque s’aventurait à en humer le parfum. Des amusements variés, tels que des stands de tirs ou de pêche au poisson rouge, promettaient des moments des plus divertissants. D’autres stands permettaient d’acheter différents accessoires pour parfaire la tenue des festivaliers. Plus tard, le ciel s’embraserait d’une multitude de couleurs plus merveilleuses les unes que les autres par le biais d’un feu d’artifice. En bref, une magnifique soirée s’offraient aux deux jeunes filles, qui allaient pouvoir profiter de tout cela ensemble.

Riko fit remarquer que c’était la première fois qu’elle venait à un festival. Voilà qui était surprenant ! Satsuki ne la connaissait pas, vu qu’elle venait à peine de la rencontrer. Cependant, à première vue, elle devait avoir plus ou moins le même âge qu’elle ! Or, même les plus jeunes venaient y assister en famille. Voilà qui soulevait bien des questions dans l’esprit de la jeune demoiselle. Cependant, il était un peu tôt pour s’enquérir des circonstances de sa nouvelle amie. Se montrer trop intrusive risquait de créer un malaise entre elles, or elles étaient là pour s’amuser. Dès lors, l’heure était venue de commencer à profiter des plaisirs qui se profilaient devant elles ! Par quoi commencer ? Ce fut Riko qui guida le choix de la première activité. Elle avait faim ! Ce fut donc tout naturellement vers les stands de nourriture qu’elles se dirigèrent. Seulement, Riko semblait avoir du mal à fixer son choix. Il faut dire qu’il ne manquait pas de choix ! Et puis, si c’était vraiment la première fois qu’elle venait à un festival, elle n’était peut-être pas familière de ce genre de mets. Peut-être qu’un petit conseil pourrait s’avérer utile ?

- Hmm, je pense qu’on devrait commencer par quelque chose de légèrement consistant. On pourrait peut-être prendre des yakisobas ou bien des okonomyakis. Mais si tu veux garder assez de place que pour profiter d’un maximum de plats proposés, il vaudrait mieux prendre quelque chose de plus simple.

Satsuki réfléchit un instant, et puis partagea son opinion :

- Pourquoi ne pas prendre des takoyakis ou des taiyakis ? Non seulement ce n’est pas trop conséquent, mais en plus c’est facile à manger, même en marchant. Comme ça, on pourra continuer à découvrir le festival, même en mangeant.

Alors qu’elle soumettait sa proposition, Satsuki eut une idée.

- On pourrait partager nos portions, comme ça on peut goûter à plus de choses ! Si ça te va, bien sûr.

Ce genre de partage nécessitait une certaine confiance en l’autre. Peut-être était-ce un peu trop demander ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Dim 10 Aoû - 7:24

Difficile de faire un choix, surtout que Rikako était encore novice dans le domaine de la nourriture japonaise, cela faisait après tout que quelques semaines qu’elle avait emménagé au Japon. Ce n’était dès lors pas un laps de temps suffisant pour devenir un fin gastronome. D’ailleurs à chaque fois que Satsuki évoquait un plat, Rikako en profitait pour jeter un œil sur le stand en question afin de se faire une idée plus concrète du plat en question. Le nom n’était en effet pas suffisant pour lui donner une idée de ce qu’elle allait manger. C’était en tout cas vraiment dans ce genre de situation qu’on pouvait se rendre compte qu’elle n’était pas du coin, et oui à force d’avoir copié les habitudes des occidentaux, il y avait de quoi être déstabilisé une fois de retour au pays de ses origines.

Rikako hochait frénétiquement la tête, n’osant pas contredire son amie, elle buvait toutes ses paroles, lui accordant une confiance aveugle dans le choix de leur futur encas. Celle-ci finit par orienter leur choix vers un stand de takoyakis et de taiyakis, en fait il s’agissait de deux stands différents, mais situés l’un à côté de l’autre ils leur facilitaient bien les choses. Il restait cependant encore à choisir entre les deux savoureux plats. Raah, Rikako détestait devoir choisir pour ce genre de chose, si cela tenait qu’à elle, notre camarade prendrait tout quitte à tomber malade par la suite mais à être heureuse d’avoir tout gouter. Ce fut alors que Satsuki eut une idée de génie : partager leur portion ! En procédant de cette manière, Rikako pouvait gouter à deux fois plus de choses sans risquer l’indigestion. Elle se retourna alors vers Satsuki avec le regard pétillant et le sourire aux lèvres, visiblement la proposition lui plaisait énormément.

« Oh oui ! Faisons comme çà, et on commence avec les takoyakis et les tayakis. Je vais aller prendre une portion de takoyakis, je te laisse le reste. »

Sans attendre Rikako sortit son porte-monnaie de son petit sac en bandoulière et partit causer avec le vendeur pour qu’il lui serve une portion de ces délicieuses boulettes. Rikako n’avait aucune idée de ce avec quoi elles étaient faites, mais elles sentaient bons et lui mettaient l’eau à la bouche, c’était là l’essentiel et il ne lui en fallait pas plus pour la mettre en appétit. Une fois sa barquette de six takoyakis en main, Rikako ne perdit pas un instant pour en goûter à l’aide de son petit bâtonnet. Un vrai délice, il suffisait de voir l’expression de son visage pour le comprendre.

« Ah mais c’est du poisson en fait. »
« De la pieuvre plus précisément. »


Le vendeur n’avait pas pu s’empêcher de la corriger gentiment, nul ne doute qu’avec ce genre d’attitude, Rikako avait tout l’air d’une parfaite touriste, ce qui en réalité n’était pas si loin de la vérité. Carrément aux anges avec les saveurs qui parcouraient son palais, Rikako se tourna vers Satsuki qui avait fini de commander elle aussi. Ce qu’elle tenait entre les mains avait la forme d’un poisson même si cela n’en était pas vraiment un. Complètement ignorante de la cuisine japonaise, Rikako ne put s’empêcher de lui poser la première question qui lui vint à l’esprit.

« C’est aussi de la pieuvre ? »

Nul ne doute qu’après cela qu’une petite initiation à la cuisine locale allait être de mise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Dim 10 Aoû - 12:27

La réponse de Riko se lut sur son visage avant même qu’elle ne franchisse ses lèvres. Un large sourire, le regard pétillant, on aurait limite put se passer de mot. Cependant, elle en fit quand même usage, et sa voix laissait transparaître son excitation à l’idée de pouvoir savourer davantage de mets par le biais de cette astuce. Il était maintenant temps d’aller acquérir les délices dont elles avaient parlés. Riko se chargerait des takoyakis, et la mission de Satsuki seraient d’aller acheter les tayakis. Allant chacune à leur stand, heureusement situés côte à côte, notre jeune amie alla passer sa commande.

- Un tayaki s’il-vous-plaît.

- Quelle saveur ?

- À l’anko.

Le vendeur lui emballa sa pâtisserie en forme de poisson dans un petit papier qui laissait la tête dépasser, et Satsuki quitta le stand d’un pas léger. Satsuki se demandait quelle serait la réaction de Riko en découvrant cette petite douceur à la forme si particulière. Et justement, quand on parle du loup… Elle retrouva rapidement sa compagne de festival, qui avait accomplie sa mission d’aller chercher une portion de takoyakis, et qui n’avait pas pu résister à la tentation de déjà goûter à son achat. Elle vit ses yeux se poser sur la tayaki, et elle ne tarda pas à demander s’il était lui aussi fourré à la pieuvre. Quelle drôle d’idée ! De la pieuvre dans un tayaki ? Satsuki ne put s’empêcher de sourire devant les propos de sa camarade. Décidemment, la nourriture des festivals, c’était pas son truc ! Plutôt que de répondre à la question, elle divisa en deux le petit poisson, et tendit une moitié à Riko.

- Goûte, tu verras bien !

Elle laissa son amie mordre une première bouchée dans sa part, savourant la réaction de surprise de celle-ci. En effet, si elle s’attendait à un met salé, le goût sucré qui devait envahir ses papilles en cet instant avait de quoi surprendre ! Satsuki lui donna finalement une petite explication sur ce qu’elle était en train de déguster :

- Ce n’est pas de la pieuvre, comme tu l’auras deviné, mais de l’anko, une pâte d’haricots rouges sucrés. Mais il y en a aussi avec d’autres saveurs, mais jamais fourrés avec de la pieuvre, ça c’est sûr.

Elle mordit à son tour dans sa moitié de tayaki, et ne put s’empêcher de poser sa main sur sa joue tant elle appréciait le goût qui emplissait sa bouche. Du sucre ! Quelle meilleure façon de commencer ce festival ? Elle eut tôt fait d’engloutir sa part, et enchaîna rapidement avec la portion de takoyakis qui lui était due. Maintenant que leur première fournée de délices festivaliers eurent été consommés, il ne restait plus qu’à embrayer sur la suite. Mais de quoi celle-ci serait donc composée ? Cherchant l’avis de Riko, elle lui demanda :

- Alors, on fait quoi maintenant ? Tu veux encore manger quelque chose, ou bien tu préfères faire autre chose avant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Dim 10 Aoû - 13:30

Satsuki ne lui donna aucun indice, à la place elle l’invita à goûter elle-même le met pour se faire sa propre idée de sa composition. Légèrement déçue de ne pas avoir eu réponse tout de suite à sa question, Rikako restait néanmoins curieuse de connaître la saveur de la queue de poisson que lui tendait sa camarade. Elle mangea alors vite fait les deux autres boulettes de takoyakis qui lui étaient dues avant de faire un échange avec Satsuki. Les takoyakis avaient été délicieux, il n’y avait donc pas de raison que les tayakis ne le soient pas aussi. Elle mordit alors à pleine dent dedans et là la surprise gagna ses papilles, un goût sucré envahissait son palais, un contraste auquel notre demoiselle ne s’était pas du tout attendu mais qu’elle semblait apprécier néanmoins. Par contre même avec une bouchée de tayaki en bouche, Rikako n’arrivait pas à définir ce qu’elle était entrain de manger, ce n’était pas de la pieuvre en tout cas. Satsuki le lui confirma d’ailleurs en satisfaisant enfin sa curiosité, il s’agissait de l’anko, une sorte de pâte d’haricots rouges sucrés. Et bien voilà bien un truc que notre amie n’aurait jamais pu deviner toute seule, après tout c’était la première fois qu’elle mangeait un truc pareil.

Nos deux amies eurent vite fait de finir leur part respectif, et c’était l’estomac un peu plus rempli qu’elles pouvaient désormais enchaîner sur autre chose. Bien sûr Rikako avait encore largement de la place pour d’autres délices, mais il était bon de varier les plaisirs et il y avait plusieurs stands de jeux qui la tentaient. La plupart était des variantes de ce que l’on pouvait trouver dans les kermesses européennes. Et alors qu’elle réfléchissait à la suite du programme, Satsuki la lui demandait justement en précisant qu’elles pouvaient bien encore manger un truc si elle avait faim ou qu’elles pouvaient au contraire enchaîner avec quelque chose de différent. Pas besoin de réfléchir d’avantage, Rikako avait eu le temps de faire son choix.

« J’ai envie de tester les stands de jeux. »

Et lorsqu’elle disait cela, c’était un stand original de tir à la sarbacane qu’elle avait dans le collimateur. C’était la première fois qu’elle en voyait un et elle était bien curieuse de le voir de plus près. Dès lors sans plus de paroles inutiles, elle pointa son index en direction du stand atypique et Satsuki comprit aussitôt. Il faut dire qu’après le lui avoir montré, Rikako ne l’avait pas attendue pour déjà se rapprocher de ce dernier. Elle arriva face au gérant du stand et se posta devant les armes primitives, le but était simple, il fallait envoyer les projectiles sur des petits ballons afin de les faire éclater. Rikako jeta alors un coup d’œil à un garçon qui s’essayait au jeu, il avait beau toujours faire mouche, ses petites fléchettes touchaient les ballons sans les faire exploser. Alors soit ce dernier n’avait pas assez de souffle, soit le gérant avait pris le soin de ne pas trop gonfler ses ballons afin d’éviter de rendre leur paroi trop mince et de ce fait trop fragile. Hm… Cette deuxième hypothèse était la plus probable et Rikako n’était décidément pas du genre à se lancer dans un jeu qu’elle ne pouvait pas gagner.

« Finalement j’ai changé d’avis, les prix proposés ne m’intéressent pas. »

La belle excuse, elle se fichait pas mal des prix tout ce qui importait pour elle, c’était de gagner. Que le prix soit une peluche, un porte-clés, un ballon ou je ne sais quoi, cela n’avait aucun importance pour notre camarade. Et le stand d’à côté se montrait déjà plus fair-play, un stand de tir à la carabine. Le principe de ce dernier restait le même, une cible était disposée devant le challenger et ce dernier devait toucher cette dernière un maximum de fois, de préférence le plus au centre afin de faire un maximum de point. Prenant déjà en main l’arme qui pesait quand même son poids pour un simple objet de forain, Rikako avait déjà fait son choix et venait d’ailleurs de payer le vendeur pour un petit ravier de dix balles.

« J’en tire cinq, et tu en tires cinq ? »

Avait-elle dit à Satsuki sans lui adresser un regard, déjà trop concentrée sur sa cible. Le premier coup parti, il toucha la feuille mais ce trouvait nettement en dehors du cercle de la cible. Rikako serra les dents de frustration et tenta de rectifier son tir. La balle partit alors un peu plus bas mais encore une fois elle manqua le cercle de la cible. Cette fois-ci c’en était de trop, son arme était défectueuse ou quoi ? Peut-être que le vendeur avait placé un aimant derrière ses cibles pour éviter  les cartons. Ouais ce genre de fourberie était bien plausible aux yeux d’une mauvaise perdante comme Rikako qui faisait dès lors preuve d’un effort de concentration des plus intenses. Peut-être qu’un conseil serait bienvenue, mais attention à ne pas la blesser dans son amour propre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Dim 10 Aoû - 23:00

Riko lui fit rapidement part de sa décision : plutôt que de continuer à s’empiffrer, elle préférait tester les divertissements qu’offrait le festival. Bon choix, Satsuki elle aussi préférait laisser les plaisirs gustatifs pour plus tard. Après tout, mieux valait varier les activités plutôt que de se concentrer sur une seule d’entre elles à la fois. Et le premier choix de Riko se porta sur un stand de tir à la sarbacane, qu’elle désigna de son doigt. Le message était clair et ne souffrait aucune incompréhension, dès lors, notre jeune amie suivit sa compagne qui se dirigeait déjà vers celui-ci. Eh bien, elle semblait drôlement motivée ! Satsuki la rejoignit au stand, où un autre participant essayait en vain de percer ses cibles en caoutchouc. Il ne visait pas trop mal, mais comme souvent dans ce genre de jeu, il fallait plus que de la technique pour réussir, mais aussi une bonne dose de chance. Satsuki se rappelait la première fois qu’elle avait jouée au tir à la sarbacane. Par son malheur, elle avait pris une bonne inspiration avant de souffler, mais la sarbacane étant un peu trop proche, le projectile avait filé droit dans sa gorge. Heureusement, elle s’en était débarrassé tout de suite en toussant, et il n’y avait pas eu davantage de séquelles. Cependant, elle avait gardé un très mauvais de cette expérience, et s’était bien gardé de la renouveler. Néanmoins, ce n’était pas parce qu’elle émettait des réserves envers cette activité qu’il fallait que son amie s’en prive.

Cependant, Riko dit avoir changé d’avis. Elle disait que les prix proposés ne l’intéressaient pas. Pourtant, ceux-ci semblaient semblables à tous ceux que l’on pouvait trouver habituellement dans les stands. Dès lors, cette réaction lui paraissait légèrement suspecte, mais peut-être son intérêt avait simplement changé en découvrant en quoi consistait réellement cette épreuve. Après tout, nul ne savait qui avait posé ses lèvres sur les sarbacanes avant leur passage…

La prochaine étape ne se trouvait pas loin. Juste à côté, à vrai dire. En effet, ce fut au stand voisin qu’elles s’arrêtèrent, celui-ci lui offrant une variante du jeu précédent. Ici, il s’agissait d’un tir à la carabine classique, où il fallait toucher une cible en papier et accumuler les points. Bien moins de risque d’avaler le projectile…  Cette fois, Riko paya pour obtenir une dizaine de munitions, et offrit à Satsuki de se partager les plombs, sans toutefois daigner la regarder tant elle était déjà prise par le défi qui se dressait devant elle. Cependant, son premier tir se révéla sans succès, bien qu’elle toucha tout de même la feuille de papier. L’expression de Riko se durcit instantanément. Son échec semblait la frustrer. Ce qui ne s’arrangea pas lorsque son deuxième tir manqua la cible lui aussi, bien qu’il fut mieux placé. La frustration fit place à la colère sur le visage de la jeune fille. De toute évidence, la défaite était une chose avec laquelle elle avait du mal à composer. Malheureusement, l’énervement était souvent incompatible avec la précision dans ce genre de jeu, dès lors cela risquait fort de réduire encore ses chances de faire mouche. Peut-être pouvait-elle lui glisser un petit conseil ?

- Hey Riko, tu veux que je te file un petit truc d’une vieille habituée ?

Satsuki commença à charger son arme, sans prêter attention à la réaction de sa partenaire. En effet, elle était trop occupée à essayer d’ouvrir le canon de son fusil, étape toujours pénible pour la jeune fille. À force d’efforts et de jurons marmonnés, elle finit par y parvenir, glissa le plomb, et referma le tout. Enfin, du moins essaya-t’elle. Le premier essai se révéla infructueux, le deuxième aussi. Alors, elle le referma d’un coup sec et… le coup partit tout seul ! Le plomb vola à toute vitesse, et frôla la dessus du crâne lisse du propriétaire du stand pour aller frapper une peluche exposée, pile en plein front. Satsuki présenta rapidement ses excuses au vieil homme, puis glissa du coin des lèvres à une Riko qui semblait s’être payé une bonne tranche de rire :

- T’as vu ? Une vraie pro !

Rechargeant à nouveau son arme, avec davantage de prudence cette fois, Satsuki entreprit d’apprendre son petit truc à son amie pour viser avec davantage d’efficacité.

- Le truc, c’est de caler la crosse contre ton épaule, et de poser le coude de ton autre bras sur le comptoir. Comme ça, tu as plus de stabilité, et tu peux utiliser ton bras comme d’un pivot pour viser.

Satsuki appuya sur la gâchette, et le plomb alla se ficher à deux centimètres du centre de la cible. Très satisfaite, elle se redressa, l’arme posée contre son épaule. Avec un clin d’œil, elle ajouta :

- Le seul souci, c’est que cette position permet aux autres de profiter de la vue.

En effet, en étant penchée ainsi, les gens avait une vue de choix sur le postérieur de la tireuse. L’avant, lui, était relativement sauf. En effet, il aurait fallu se placer face au canon de l’arme. La récompense en valait-elle vraiment la peine ? Maintenant que Satsuki avait confié sa petite astuce, Riko était libre d’en profiter ou non. Si elle l’utilisait, arriverait-elle à toucher la cible ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Lun 11 Aoû - 14:03

Visiblement Satsuki avait compris que son amie galérait un peu à faire mouche avec son arme, elle lui proposa alors de lui filer une petite astuce personnelle. Intriguée mais trop fière pour se montrer redevable envers sa camarade, Rikako fit mine de juste regarder du coin de l’œil ce qu’elle faisait. Rien de bien impressionnant pour le moment, sa pauvre amie semblait galérer elle aussi, mais pour autre chose, était-elle vraiment une habituée ou est-ce que son arme était défectueuse ? Ah ! Elle venait de parvenir enfin à ouvrir son arme et put finalement charger cette dernière. Il ne restait plus qu’à la refermer et cela se révéla une étape tout aussi ardue que la précédente. Avec tout le mal qu’elle semblait avoir, Rikako avait fini par délaisser quelques instants son arme pour se focaliser sur sa camarade. Ce fut alors que cette dernière parvint à refermer son arme, d’un coup sec qui eut pour résultat de faire partir le coup sans prévenir. Le plomb manqua de peu de faire un headshoot au gérant du stand et aller frapper une peluche exposée. Face à l’énormité de la scène, Rikako ne put s’empêcher d’éclater de rire, et le commentaire que fit alors Satsuki ne l’aida pas à se calmer de sa franche rigolade. Le vendeur lui par contre ne riait pas et les sermonna même de faire plus attention à ce qu’elles faisaient.

Ce fut donc avec plus de sérieux et de prudence que Satsuki se mit à initier Rikako à son astuce. Tout était dans la manière de tenir son arme et de se positionner sur le comptoir, en effet l’important était de conserver un maximum de stabilité. Cependant cette dernière avait un prix, et Satsuki n’avait pas besoin de le lui faire remarquer comme elle venait de le faire pour que Rikako s’en aperçoive. Cette dernière n’avait pas su se retenir de profiter également un peu de la vue, au départ de manière innocente suivant attentivement les consignes de Satsuki, puis de manière plus intéressée. Mais lorsqu’elle lui fit un clin d’œil, Rikako se reprit bien vite et dirigea son regard vers la cible pour constater que Satsuki ne l’avait belle et bien pas manquée. Dès lors malgré les quelques embarras que pouvaient créer cette méthode, Rikako décida de l’employer pour les trois coups qui lui restèrent. Le résultat fut à la hauteur de ses espérances sans pour autant être digne d’une tireuse d’élite. Et même avec quelques balles perdues, nos deux demoiselles avaient totalisé de quoi choisir un prix parmi les plus petits et inutiles proposés : à savoir des porte-clés, des petites clochettes, des peluches pas plus grandes qu’une main,… Un seul prix pour elles deux, hm… que choisir ?

« Y a rien de sensas dans les trucs proposés. »

Le dire ne changeait pas grand-chose, mais Rikako n’avait pu s’empêcher d’exprimer sa déception de vive voix. Mais peut-être que Satsuki allait repérer quelque chose d’intéressant, Rikako la voyait farfouiller parmi tout un tas de bibelot. Bah si elle trouvait quelque chose à son goût c’était tant mieux pour elle. Rikako elle, zieutait déjà sur les stands avoisinants pour se faire une idée de sur quoi elles pourraient enchaîner. Mais il y avait tellement de monde qui passait dans l’allée, qu’elle ne pouvait guère voir bien loin la nature des autres stands, elles allaient donc devoir bouger afin de se faire une idée sur place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Mar 12 Aoû - 10:17

Riko décida d’utiliser à son tour l’astuce que venait de lui confier Satsuki. Le résultat parla de lui-même : sur les trois coups restants, les trois firent mouche sur la cible. Certes, elle n’avait pas touché le centre, mais cela restait tout de même une belle amélioration ! Malgré tout, même avec le total de leurs points combinés, il n’y avait pas de quoi se pavaner devant les autres. D’ailleurs, les prix proposés étaient à la hauteur de leur performance. D’ailleurs, Riko ne manqua pas de le signaler de vive voix. Cependant, Satsuki ne perdait pas espoir de trouver quelque chose de potable parmi toutes les bricoles qui étaient entassées devant elle, contrairement à son amie qui s’était déjà désintéressée des lots qui s’offraient à leur vue. Et justement, elle finit par mettre la main sur une série de petits pendentifs séparables. Il y avait plusieurs motifs, allant des petits fusils entrecroisés aux cœurs destinés aux couples. Elle finit par en prendre un à motifs de demi-lunes accolées, dont elle donna une partie à Riko.

- Tiens, comme ça, tu garderas un petit souvenir aussi. Habituellement, ce sont les couples qui se partagent ce genre de de chose, mais les amis peuvent le faire aussi.

Satsuki apportait cette précision afin que Riko sache quels symboles cet objet pouvait représenter, mais aussi pour qu’elle ne se méprenne pas sur ses intentions. Et puis, c’était le seul prix dont elles pouvaient profiter toutes les deux, même si celui-ci n’avait rien d’extraordinaire. En parlant de prix… Notre jeune amie eut soudain une idée dont elle pensait qu’elle pourrait plaire à Riko, qui cherchait toujours la suite des activités. Elle chercha rapidement des yeux à son tour pour repérer un stand en particulier, mais n’étant jamais venu à ce festival et la foule obstruant la vue, elle ne parvint pas à le trouver. Pourtant, il devait en avoir un, il y en avait toujours ! Une petite exploration s’imposait, dès lors.

- Viens Riko, je pense connaître un jeu qui pourrait te plaire !

Elles commencèrent leur exploration, et peu de temps après, Satsuki repéra ce qu’elle cherchait un peu plus loin. Seulement, avec la foule épaisse, il était difficile d’y accéder. Qui plus est, elles risquaient de se perdre de vue l’une l’autre, aussi Satsuki attrapa le Riko par la main pour qu’elles ne se perdent pas. Se frayant un chemin parmi les autres festivaliers, elles finirent devant un stand… de tir au bouchon. D’un geste énergique, elle lui montra le stand, et lui donna une petite explication :

- Ici, tu es sure de pouvoir obtenir le prix qui te fais envie, pour peu que tu réussisses le jeu ! Il suffit de tirer dessus avec un bouchon, et si tu arrives à le faire tomber, il est à toi !

Satsuki sortit de son petit sac la somme requise pour une dizaine de bouchons, et les divisa aussi en parts égales. Ensuite, avant de commencer, elle donna à nouveau un petit conseil à son amie, pour qu’elle puisse obtenir plus facilement ce qu’elle désirait.

- Le secret, c’est comment tu places le bouchon sur le canon du fusil. Il faut le mettre le plus droit possible, parce que sinon, ça modifie sa trajectoire. Ensuite, tu fais comme avant, et tu as toutes les chances de gagner ! Ah, et ne t’étonnes pas s’il ne tombe pas tout de suite, il faut souvent plusieurs tirs pour y arriver.

Satsuki espérait que Riko trouvait une cible qui lui plairait, et aussi que le jeu en lui-même l’amuserait. Il ne restait plus qu’à voir ce que l’avenir allait leur réserver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Mar 12 Aoû - 19:49

Un petit pendentif séparable et bien ma foi ce n’était pas si mal que cela, pour leur piètre performance c’était un assez beau lot de consolation. Qui plus est le choix des demi-lunes n’était pas mauvais lui non plus, Rikako était assez séduite par ce dernier mais aussi par l’idée de partager quelque chose en commun avec cette jeune fille fraîchement rencontrée. C’était après tout ce genre de petites choses qui aidait les amitiés à se former, se nouer. Et Rikako ne put s’empêcher de sourire en entendant les précisions que Satsuki lui donnait à propos de ce genre d’objet. Pas que pour les couples hein ? Pourquoi tant insister là-dessus, était-elle de ce bord là ? Déjà avec la remarque qu’elle lui avait faite lors de leur première rencontre, Rikako avait eu des doutes mais à présent ces derniers se changeaient en de véritables suppositions. Dès lors tout en acceptant le présent de son amie et la signification qui allait avec, Rikako ne put retenir une petite touche d’humour bien à elle en lui répondant.

« D’accord, on garde les cœurs pour plus tard alors. »

Un petit clin d’œil et un large sourire pour souligner qu’il n’y avait rien de sérieux dans ses propos, Rikako passa son nouveau bijou autour de son cou. Et alors que notre demoiselle s’apprêtait à demander quelle allait être la suite des festivités pour elles, Satsuki lui apporta une réponse toute trouvée. Cette dernière avait apparemment une idée de stand bien en tête et était persuadée qu’il allait être aux goûts de notre enfant difficile. Piquée au vif, sa curiosité la fit alors suivre sans aucune réticence son amie parmi la foule. Mais cette dernière était si dense qu’il était ardu de ne pas s’y faire bousculer et se perdre de vue. Satsuki eut alors le réflexe salvateur en attrapant la main de Rikako, surprise mais ravie par cette initiative qui allait leur permettre de rester ensemble, Rikako put constater à quel point la main de son amie était chaude en comparaison aux siennes qui étaient toujours glacées. D’ailleurs à ce sujet, Rikako adorait faire des petites blagues à ses amies en plaquant par exemple ses mains sur leur nuque ou au niveau de leur rein, en général çà les faisait bien sursauter, ou tout du moins frissonner. Bref, parenthèse mise de côté, nos deux élégantes amies venaient d’arriver devant un autre stand de tir : un stand de tir au bouchon. Et après avoir écouté docilement les explications et les conseils de son amie, Rikako se dit en effet qu’elle avait plus de chance de trouver une chose digne de son intérêt ici. Elle se mit alors à scruter les prix exposés, mais c’était à croire que notre amie voulait faire sa difficile, rien ne semblait lui faire envie. Ce fut alors qu’elle vit son amie tirait sur un lot en particulier, sans once d’hésitation, elle arma alors son tir et visa la même cible que Satsuki. Leurs deux tirs firent mouches, et Rikako ne put s’empêcher de sourire devant la surprise de sa camarade.

« Hé, hé, tu vas dire que je suis difficile, mais il n’y a rien qui me tente dans ce stand. Alors si ce truc te plait, veux bien t’aider à l’avoir. »

Sur ces paroles, Rikako reprit ses positions, elle suivait parfaitement les directives techniques que lui avait enseignées Satsuki, et le regard de certains passants tendaient montrer qu’elle le faisait très bien. Non ces derniers n’étaient pas entrain de regarder les bouchons de Rikako faire mouche à chaque fois, non leurs yeux étaient dirigés bien plus bas et bien plus près. Pas besoin de vous faire un dessin ? Vous aussi vous lorgnez sur son postérieur, heureusement que notre amie avait opté pour un yukata long ce soir, sinon la vue aurait valu son pesant d’or. Mais soit Rikako avait usé toutes ces munitions, leur cible s’était bien rapprochée du bord et se trouvait désormais en équilibre précaire, tout allait donc dépendre du dernier tir de Satsuki.

« Allez tout dépend de toi, si tu rates tu auras gaspillé ton argent pour rien. Penses aussi que cela ferait trop plaisir au vendeur qu’on reparte bredouille. Et puis pour le mal que je me suis donnée, tu me dois bien cela. Mais je ne veux pas te mettre la pression. »

Non à peine, juste un peu, Rikako avait un large sourire sur le visage, taquiner les gens était décidément une chose qu’elle ne savait pas s’empêcher de faire. Et alors qu’elle regardait Satsuki se concentrer sur l’exploit qu’elle devait réaliser, Rikako se fit bousculer par un passant, ce dernier s’excusa alors et notre amie porta dès lors toute son attention sur ce que ce dernier tenait en main.

« Oh ! Une barbe-à-papa. »

Se dit-elle à elle-même, puis voyant le bousculeur se retourner pour s’en aller, elle l’interpella au dernier moment.

« Dis, dis, cette barbe-à-papa, tu l’as achetée où ? »
« Ah, il y a un stand qui en vend deux stands plus loin. »
« Cool, merci. J’ai toujours adoré les barbes-à-papa, en manger une va être géniale. »


Se retournant alors vers Satsuki, elle constata que cette dernière avait abandonné sa position aguicheuse de tireuse. Rikako qui n’avait absolument pas suivi l’affaire ignorait si cette dernière avait réussi à obtenir son prix ou non, et dans tous les cas elle s’en foutait pas mal à présent, son esprit étant obnubilé plus que par une seule chose :

« Barbe-à-papa ! Barbe-à-papa ! Un garçon vient de me dire qu’on pouvait trouver des barbes-à-papa dans un stand un peu plus loin. On y va dit, on y va, j’en ai trop envie, çà fait trop longtemps, et c’est trop bon aussi, c’est plein de sucre et j’adore çà ! »

Plus motivée que cela on ne faisait pas, Rikako avait des étoiles dans les yeux, le sourire sur le visage, et elle n’attendait qu’une chose : le feu vert pour trainer Satsuki jusqu’à ce fameux stand qui lui faisait tant envie.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Mer 13 Aoû - 22:32

Maintenant qu’elle avait donné ses explications, il était temps de se concentrer sur les lots à remporter. Satsuki scruta attentivement les prix, mais rien de bien intéressant ne rentra dans son champ de vision. Jusqu’à ce que… elle le voit ! Pour bien des gens, il n’aurait eu que peu d’intérêt, mais pour elle, il en revêtait bien davantage. À première vue, il s’agissait d’un simple ours en peluche. Mais celui-ci était couvert de coutures ressemblant à des cicatrices, qui rattachaient des parties de corps de couleurs différentes. L’un de ses yeux était rouge vif, et l’autre recouvert d’un bandeau avec un crâne pour motif. De sa bouche sortait des dents pointues, lui donnant un air menaçant. Eh oui, il s’agissait d’un ours zombie ! La combinaison parfaite de deux de ses passions se tenait juste devant elle. Inutile de préciser que sa cible était toute trouvée ! Satsuki plaça un premier bouchon au bout du canon de son arme, visa et tira. Le projectile toucha sa cible, le faisant légèrement pivoter sur la droite. Tch, avec cinq bouchons, ça risquait d’être difficile, voire impossible… Non, il ne fallait pas se laisser abattre ! Volonté, combativité, et ténacité, telles étaient les armes dont elle devait s’équiper ! Elle plaça un second bouchon, cherchant à frapper l’endroit qui déséquilibrerait le plus sa cible. Un point en hauteur, pour que le poids l’entraîne en arrière ? Viser le bas pour le bouger en bloc ? Elle opta pour une solution intermédiaire, visant la gorge de l’objet de sa convoitise. Mais alors que son bouchon fit mouche, touchant le ventre de la peluche pour finir, un autre bouchon le toucha. D’où venait-il ? Qui donc osait vouloir s’approprier Shindakuma-chan ? Cherchant le criminel des yeux, elle tomba sur Riko, qui lui souriait largement. Se serait-elle trompée sur son compte ? Allait-elle la trahir, et lui voler son bien ? Non, au contraire ! Ne trouvant pas de prix à ses goûts, qui semblaient d’ailleurs relativement exigeants, elle avait décidé de l’aider à obtenir le sien. Satsuki pouvait presque voir un halo d’un blanc éclatant l’illuminer. Un ange était venu l’accompagner au festival ! Mais déjà, son ange reportait son attention sur la mission ardue qui était la leur. Neuf bouchons furent ainsi sacrifiés pour l’accomplissement de celle-ci, sans que leur cible ne chute pour autant. Néanmoins, l’objectif n’était plus très loin, et un bouchon bien placé pouvait régler la situation. Et justement, il lui restait un bouchon ! D’ailleurs, Riko lui glissa un petit « encouragement » à sa sauce, prétextant ne pas vouloir lui mettre la pression alors que de toute évidence, c’était son intention. Mais peu importait ! Satsuki était tellement concentrée que les propos de son amie n’eurent pas grand impact sur elle. Elle pouvait presque voir une cible se déplacer par rapport à l’endroit où elle posait son regard. Enfin, il fut temps pour le moment fatidique. Pressant la détente, le bouchon vola jusqu’à l’ours, qui le reçut de plein fouet. Il chancela, encore, encore, et… IL TOMBA !

Satsuki laissa échapper un petit cri de victoire, et attendit les bras tendus que le tenancier du stand lui donne son bien. Quand elle put enfin le tenir, elle le porta à bout de bras, le contemplant avec plein d’étoiles dans les yeux. Toute à sa contemplation, elle n’entendit même pas ce que lui dit Riko. Pour tout dire, elle en avait presque oublié qu’elle était là. Se rendant compte qu’elle venait de lui adresser la parole, elle se tourna vers elle :

- Hein, quoi ? T’as dit quelque chose ?

Riko lui répéta ses mots. Elle voulait une barbe à papa. Shindakuma d’abord, et maintenant une bonne dose de sucre ? Satsuki avait l’impression de rêver. Ou alors était-ce son état d’euphorie qui lui donnait cette impression ? Toujours est-il qu’elle trouvait que c’était une très bonne idée.

- Oh oui ! Une barbe à papa, quelle bonne idée !

Elle suivit Riko, toutes deux devant à nouveau se frayer un chemin à travers la foule de gens, pour atterrir devant le stand qui vendait ces petits nuages sucrés. Maintenant, il fallait passer commande.

- Une barbe à papa bleue s’il vous plaît !

Prenant sa petite douceur sucrée, Satsuki prit une première bouchée, savourant la délicieuse sensation de sucre qui l’envahissait. Peut-être était-ce regain de glucose qui augmenta son acuité visuelle, car elle repéra un stand des plus intéressants. En effet, le stand en question vendait des masques, or elle avait pour habitude d’en acheter un à chaque festival auquel elle se rendait. D’ailleurs, elle en avait quelque uns rangé dans une caisse, dans sa maison. Aussi, elle se retourna vers Riko, qu’elle découvrit dans une position étrange, mais qui se redressa soudain avec un air innocent peu naturel. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ? Ne creusant pas la question davantage, elle lui dit :

- Viens voir, ils vendent des masques là-bas. Si c’est ton premier festival, il faut absolument que tu en achètes un !

Et les revoilà repartit pour traverser la mer de gens qui s’étendait devant elles. Heureusement, elles arrivèrent sans encombre sur place, et Satsuki se lança aussitôt à la recherche de sa future acquisition. Elle était en train de comparer un masque de démon avec un masque d’ogre lorsqu’une menace se présenta derrière elle. Mais son attention étant focalisée sur autre chose, elle n’avait pas conscience de ce qui se tramait dans son dos. Qu’allait-il lui arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Ven 15 Aoû - 7:11

Hein ? Elle l’ignorait non mais quel culot, peu de gens avait osé faire cela un jour. Rikako gonfla alors les joues visiblement vexée de se voir ainsi complètement oubliée, ce fut alors que Satsuki la remarqua enfin un coup de chance ou l’avait-elle réellement entendue ? Quoi qu’il en soit Rikako lui répéta les mots magiques, ces derniers enchantèrent sa camarade et il n’en fallut pas plus pour les voir toutes les deux partir jusqu’au stand de barbe à papa. Se frayer un chemin parmi la foule se révélait toujours aussi ardu mais nos demoiselles avaient trouvé la technique pour y parvenir et de ce fait elles ne se lâchaient pas la main durant toute la durée du trajet. Et par moment, lorsque Rikako sentait quelques tractions sur cette dernière, Rikako comprenait que son amie avait manqué de peu de se faire entraînée par la foule. Quoi qu’il en soit, une fois arrivées, l’heure était désormais au choix, Satsuki se choisit une barbe à papa de couleur bleue, Rikako opta elle pour la rose traditionnelle. Et tout comme son amie, Rikako ne put résister à une première bouchée dès qu’elle l’eut en main. Mais notre camarade n’avait pas oublié comment cette dernière l’avait ignorée toute à l’heure, dès lors sa barbe à papa allait se voir attribuer une toute nouvelle fonctionnalité. Se mettant en position elle attendait que Satsuki se retourne au bond moment pour lui foutre dans la figure son nuage sucré. Argh, le maligne l’avait prise de court, elle n’avait pas eu le temps de réagir et de porter son coup, pas grave, Rikako feinta habilement un autre geste et se reprit une position naturelle, laissant paraître sur son visage une innocence peu naturelle.

« Viens, ils vendent des masques là-bas. Si c’est ton premier festival, il faut absolument que tu en achètes un ! »
« Un masque ? Bon d’accord allons-y. »


Rikako avait été prise un petite peu de court avec cette proposition mais elle avait finalement accepté cette dernière facilement. Cependant elle n’avait pas renoncée à sa petite vengeance pour autant et elle préparait encore cette dernière tout en suivant Satsuki jusqu’au stand de masque. D’ailleurs une fois arrivée sur les lieux, Rikako aurait agi tout de suite s’il n’avait pas repéré dans le lot un masque particulier, celui-ci représentait un chat, bête que Rikako avait en horreur, mais elle se dit quand portant ce masque qu’elle serait capable d’affronter ces monstres à pattes de velours. Résultat notre amie fut la première à acheter son masque et à le vêtir, désormais son identité voilée, Rikako pouvait commettre son méfait. Satsuki était plongée en pleine comparaison de deux masques tout de suite moins charmants que l’élu de Rikako. C’était donc le meilleur moment pour passer à l’action, vu qu’elle avait son esprit complètement focalisé sur autre chose.

« Satsuki ? Vlaaaaaaam !!! »

D’un geste précis et rapide, Rikako avait effectué un arc de cercle avec son bras pour aller loger ce qui lui restait de sa barbe à papa dans le visage de son amie, ben oui c’est qu’entre temps elle en avait mangé une bonne partie.

« Çà c’est pour m’avoir ignorée toute à l’heure au stand de tir, et à présent prise d’otage ! »

Elle prit alors des bras de son amie Shindakuma et le menaça alors le canon d’un pistolet qui n’était d’autre que l’index de sa main droite, alors que sa main gauche enserrait sa proie autour de sa gorge.

« Ah ! Ah ! A présent, j’exige des excuses pour l’affront que tu m’as fait. Et tu as intérêt à m’en faire des biens sincères sinon ton petit protégé y passera, c’est certain. »

Une mise en scène bien théâtre et partante dans un grand n’importe quoi qui avait le mérite de faire braquer quelques regards sur elles. Mais qu’importent les spectateurs, Rikako ne sentait nullement leur regard, son attention cent pour cent focaliser sur son amie qui se remettait de son attaque sournoise.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Ven 15 Aoû - 20:59

Toujours aux prises avec ses délibérations intérieures quant au choix de son masque, Satsuki ne remarqua pas ce que tramait Riko. Aussi, quand celle-ci l’appela, ce fut sans aucune suspicion qu’elle se retourna. Bien mal lui en prit ! Car aussitôt une barbe à papa, ou plutôt ce qui en restait, lui rentra dans le visage ! Pour une raison quelconque, son amie avait jugé bon de lui coller sa friandise sur la joue. Peut-être voulait-elle jouer à « dis aaaaaah » ? Eh bien, c’était là une version plutôt originale…

Mais Riko révéla les véritables intentions cachées derrière ce geste. Apparemment, Satsuki l’aurait ignoré plus tôt, surement quand elles étaient encore au stand de tir au bouchon. Mais elle n’eut pas l’occasion de réfléchir davantage à la question, car profitant encore de l’effet de surprise de son attaque précédente, elle lui arracha des bras Shindakuma-chan ! Sidérée par ce geste, elle la vit pointer une arme sur la tempe du pauvre nounours sans défense. Alors, elle avait vraiment des vues dessus depuis tout ce temps ? Avait-elle joué les gentilles amies en prévision de cet instant ? Leur rencontre n’était peut-être pas le fruit d’un hasard après tout ! Oui, elle avait feint de ne pas trouver son chemin, pour la conduire jusqu’à un stand de tir, s’était plainte des lots inintéressants en sachant qu’elle lui conseillerait le stand de tir au bouchon. Tout s’enchaînait !

Ou pas… Car l’arme en question n’était autre que le doigt de la jeune fille qui mimait un pistolet. D’ailleurs, son unique revendication était des excuses pour son affront, sincères qui plus est, sinon c’était la peine de mort pour Shindakuma-chan. Elle aurait bien souligné qu’il était déjà mort, mais il n’était pas sûr qu’elle apprécie cette précision. La vie, enfin l’existence plutôt, de Shindakuma-chan était en jeu ! Aussi, décida-t’elle de s’exécuter, en employant le même caractère théâtral que son amie. Elle s’inclina respectueusement, et dit :

- Riko-sama, veuillez pardonner mon impudence d’un peu plus tôt, je n’ai pas su reconnaître ma place. J’espère que vous ferez preuve de suffisamment de clémence que pour pardonner un être aussi insignifiant que je le suis, et que vous épargnerez la vie de la pauvre créature innocente que vous tenez entre les bras.

Après des excuses pareilles, Satsuki espérait bien que Riko daignerait bien vouloir rendre à Shindakuma-chan sa liberté. Mais serait-ce vraiment le cas ? La réponse ne tarda pas à se dévoiler. La capativité du pauvre ours en peluche serait prolongée ! Pourquoi donc ? Qu’est-ce qui pouvait avoir coincé dans ses excuses ? Hmm, peut-être manquaient-elles de sincérités, ou bien que Riko voulait juste prolonger ce petit moment d’amusement ? Quoi qu’il en soit, c’était Shindakuma-chan qui allait en payer les frais. Aussi, Satsuki décida de changer d’angle d’attaque. Elle se redressa, et d’un geste théâtral, la pointa du doigt en clamant :

- Je vois… Dans ce cas, Riko-sama, je vous provoque en duel !

D’un autre geste elle désigna un autre stand, devant lequel quelques gens étaient agenouillés devant un grand baquet rectangulaire. Elle paya rapidement pour le masque qu’elle s’était finalement choisie, celui de démon, qu’elle enfila à son tour. Le démon contre le chat, qui remporterait ce duel d’une intensité rare ? Mais au fait, sur quoi allait donc porter ce duel ? Nos deux héroïnes arrivèrent devant le stand, et toutes deux savaient désormais en quoi consistait cette épreuve : une pêche au poisson ! Satsuki paya pour six « munitions », et délivra la moitié à Riko.

- Voici nos armes ! La première à capturer le poisson ciblé remportera le duel ! En gage de bonne foi, je vous laisse choisir le poisson à viser. La gagnante aura droit de vie ou de mort sur le prisonnier. Alors, êtes-vous prête ?

Dit-elle en pointant sa première arme sur elle. Satsuki avait déjà pu constater que Riko n’aimait pas la défaite, dès lors elle en avait conclu qu’elle était du genre à aimer la compétition. De ce fait, voilà qui semblait être la façon idéale de venir à bout de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 16 Aoû - 8:54

Hm… Satsuki était décidément douée pour les excuses, d’autres ne seraient pas entrée dans son jeu et l’auraient juste pris pour une idiote tout en lui demandant de leur rendre leur bien. Satsuki sortait donc du lot, et rien que pour cela Rikako comptait bien faire durer le plaisir encore un peu plus longtemps. Si sa camarade était déjà toute pardonnée, l’avenir de Shindakuma se voyait toujours menacé par cet index menaçant de le transpercer à tout moment. Il allait donc falloir ruser pour obtenir la liberté de la petite créature, Rikako avait bien fait comprendre à sa camarade avec un sourire mesquin que ces excuses n’étaient guère suffisantes, pressant alors son doigt sur la joue de son prisonnier, Rikako lui témoignait du fait qu’elle n’avait plus beaucoup de temps avant que la sentence ne s’abatte froidement. Ce fut alors que la réaction de son amie ne manqua pas de la surprendre, une provocation en duel en bonnes et dues formes, faite de façon si magistrale, Rikako ne pouvait décidément la décliner. Son honneur était désormais en jeu, et l’affrontement allait se faire autour d’une pêche au poisson. Rikako connaissait ce jeu pour l’avoir déjà vu dans certains mangas, mais c’était la première fois qu’elle allait s’y essayer.

Toutes deux avaient revêtus pour l’occasion leur masque fraîchement acheté, et armée chacune de leur petite épuisette elles se penchèrent sur l’objet de leur défi. Chacune avait droit à trois tentatives, mais avant de commencer il leur fallait définir la cible de leur attaque. Rikako désigna alors un poisson qui se démarquait assez bien de ses congénères par une petite tâche noire sur ses écailles rouges. De ce fait elles n’auraient aucune chance de le confondre avec un autre. Rikako fut alors la première à s’essayer mais tout ce dont elle parvint à faire fut de gaspiller une première de ses fragiles épuisettes. Elle ne s’y était prise pas assez vite, résultat son arme s’était brisée avant même d’atteindre sa proie rien qu’avec la pression de l’eau renforcer par le mouvement de notre demoiselle. Cette dernière comprenait à présent qu’il fallait attendre que le poisson remonte le plus à la surface pour lui lancer une attaque éclair et tenter de le faire atterrir dans son petit filet.

« Hm… Le défi est de taille à ce que je vois, mais je ne perdrai pas ! »

Elles enchainèrent ainsi toutes deux les tentatives jusqu’à ce qu’il ne leur reste à chacune plus qu’une seule chance de remporter le défi. Le poisson lui dans son bac avait eu le temps de bien comprendre qu’il était celui qui était visé dans toute cette histoire. Résultat c’était avec une attention accrue qu’il scrutait ces ombres à la surface de l’eau craignant à tout instant le moment où ces dernières se rueront sur lui.

« Tout va se jouer maintenant, je n’ai pas spécialement envie d’un poisson rouge mais celui-là s’est assez bien moqué de moi je trouve. J’y vais la première !! »

Rikako venait de voir une ouverture, d’un geste rapide elle fonça, le poisson fut éjecter momentanément de l’eau mais manqua malheureusement le filet de Rikako et se fut tout benêt que ce dernier regagna l’eau. Notre demoiselle devant son échec ne pouvait désormais plus espérer la victoire, le mieux qui pouvait à présent lui arriver était un match nul, cependant un tel résultat n’aiderait en rien à dégager la situation qui les avait poussées toutes les deux à faire ce duel de pêche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 16 Aoû - 16:13

Sitôt les règles du duel énoncées, Riko commença à scruter les divers poissons barbotant dans le bac à eau. Son choix finit par se porter sur celui qui avait une tâche noire sur ses écailles, ce qui aidait à le démarquer des autres. Bon choix ! Ainsi, le risque d’attraper le mauvais poisson était assez faible. Enfin, encore fallait-il y arriver… Car même pour une habituée de festival comme elle, cette épreuve gardait un niveau de difficulté très élevé. Cependant, le match commença, et se fut Riko qui porta le premier coup. Malheureusement, ou heureusement selon les points de vue, ce fut un échec, la feuille de papier se brisant avant même d’avoir touché le poisson. Cependant, la détermination de la jeune fille restait intacte, et elle prédit même sa victoire ! Il était temps de lui montrer que les actes avaient plus d’impacts que les mots ! Satsuki suivit les mouvements de la cible, qui ondoyait innocemment dans son baquet, son épuisette en papier prête à fendre l’eau. Et puis… D’un geste rapide, elle lança son assaut, mais le poisson semblait plus alerte qu’il n’en avait l’air, car il esquiva son geste, laissant Satsuki avec une munition de moins. Voilà qui était contrariant…

Le deuxième assaut fut lancé, mais il se releva aussi infructueux que le précédent pour les deux partis. Ces attaques répétées avaient par contre eu le fâcheux inconvénient de renseigner le poisson sur les intentions des deux jeunes filles, et il faudrait désormais compter sur cette difficulté supplémentaire. Cette fois, Riko en faisait une affaire personnelle entre elle et le poisson, et son visage se crispa sous l’intense concentration dont elle faisait preuve. Satsuki pouvait deviner les mouvements de la cible rien qu’en observant les yeux de son amie, qui les suivaient avec grande attention, guettant le moment propice. Et alors, son épuisette fendit l’eau, faisant sauter le poisson hors de l’eau ! Mais malheureusement pour elle, le poisson n’atterrit pas dans le filet pourtant tout disposé à l’accueillir… Désormais, il n’y avait plus de défaite possible pour Satsuki ! Mais cela ne signifiait pas pour autant que la victoire était acquise… Pouvait-elle vraiment y arriver ? Non, il n’y avait que deux choix qui s’offraient à elle : gagner ou gagner ! La liberté de Shindakuma-chan était en jeu, elle n’avait pas le droit à la défaite. Aussi, fixa-t’elle intensément des yeux chaque mouvement du poisson. Elle percevait chaque détail de ce dernier, et le temps sembla ralentir… Quand soudain !

- Pour Shindakuma-chan !!!

Elle lança son assaut d’un geste vif et précis, et l’épuisette percuta sa cible. Le poisson fut éjecté de l’eau, et se dirigeait droit vers le filet de Satsuki ! Mais il tapa contre le rebord de celui-ci, rebondissant à la verticale. Était-ce la fin ? Shindakuma-chan serait-il condamné à jamais à la réclusion forcée dans les bras de sa ravisseuse ? Comme s’il avait pu entendre la détresse de sa prédatrice, le poisson eut un soubresaut dans les airs, ce qui modifia la trajectoire de sa chute, et il finit… dans le filet ! Un moment trop choquée que pour se rendre compte de ce qui venait de se passer, Satsuki finit par laisser échapper un petit cri de victoire. Voilà un haut fait de réalisé ! Sa victoire était indiscutable, même si certains auraient pu voir là un simple coup de chance. Mais la chance était également un facteur omniprésent dans toute action, le tout était d’avoir les faveurs du destin. Et cette fois-ci, c’était à elle qu’il avait été favorable ! Le démon l’avait emporté sur le chat ! Mais cela n’aurait pas dû la surprendre : faisant partie du groupe Neko à la résidence Hinata, tout ce qui se rapprochait d’un chat devait lui être favorable !

Le tenancier lui remis un petit sac plastique rempli d’eau dans lequel baignait l’infortuné poisson qu’on avait séparé de ses camarades. Le regardant un instant avec fierté, Satsuki finit par se tourner vers le visage renfrogné de Riko. Visiblement, comme cela était à craindre, sa défaite n’était pas cause de réjouissance. Cependant, l’heure était venue de récupérer l’autre récompense, celle pour laquelle notre jeune amie avait déployé autant d’efforts :

- Wahahahah ! Riko-sama, ceci est ma victoire ! Maintenant, veuillez respecter notre accord et libérer votre otage, sa vie est mienne désormais ! En échange, je suis prête à vous remettre le criminel qui s’est tant esbaudi de vous, et qui se trouve en ma possession !

Dit-elle en tendant devant elle le dit criminel. Satsuki espérait tout de même que le résultat de ce petit duel n’allait pas gâcher le reste de la soirée. Car même si elle ne la connaissait que depuis peu de temps, elle appréciait la présence de Riko qui se révélait une très bonne partenaire de festival. Mais cela, seul l’avenir nous le dirait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Sam 16 Aoû - 17:57

Ce que notre petite demoiselle craignait se produisit alors devant ses yeux, la victoire de celle qui avait osé la défier. Cette dernière avait réussi à son ultime tentative à s’emparer de la proie qu’elles avaient toutes les deux pourchassée. Le goût amer de la défaite, Rikako détestait vraiment cela, même si leur défi s’était passé dans une relative bonne ambiance, notre petite camarade ne pouvait s’empêcher de serrer les dents pour ne pas laisser éclater sa frustration d’avoir perdu. Quoi qu’il en soit, Rikako avait accepté les termes de leur confrontation, dès lors c’était par principe et par fierté qu’elle allait rendre la peluche captive à son amie. Cette dernière était prête à lui proposer son trophée en échange du petit zombi douillet, mais n’ayant pas personnellement réussi sa capture, ce petit poisson impertinent n’intéressait guère notre jeune amie, cette dernière tendit alors Shindakuma vers sa propriétaire légitime.

« Tu peux garder le fish stick, je n’en veux pas. Et tiens voilà ton nounours. »

Le message était clair et remplit d’amertume, comme quoi les craintes de Satsuki n’étaient pas infondées, mais en l’état actuel des choses, il avait sans doute moyen de faire redonner le sourire à notre mauvaise perdante. Cette dernière avait relevé son masque pour le poser sur sa tête, désormais on pouvait voir le visage renfrogné qu’elle faisait. D’un certain côté cela la rendait mignonne à voir, et aussi il fallait savoir que sa mauvaise humeur n’était pas spécialement dirigée vers Satsuki, non, elle était en réalité focalisée sur le pauvre bubulle prisonnier de sa prison de plastique. Ce satané tas d’arrêtes s’était bien moqué d’elle en ne lui concédant pas la victoire, Rikako réfléchissait déjà à quelle torture elle pourrait bien le soumettre. Le frire sur une poêle ? Le supplice de la chasse d’eau ? Ou pire encore le donner en pâture à un chat ! Oui, sa peur des félins lui faisait sans conteste penser que c’était là la meilleure des tortures et des morts qu’elle pouvait lui offrir. Dès lors ce fut sans une once de pitié qu’elle fit par de son désir à Satsuki.

« Si tu n’en veux pas non plus, on pourrait l’offrir au premier chat qu’on croise. »

À cette perspective, Rikako arborait une mine réjouie accompagnée cependant d’un sourire diabolique témoignant de ses malignes intentions. Qu’allait donc faire Satsuki face aux penchants meurtriers de sa nouvelle amie ? Allait-elle se faire la voix de la justice et empêcher ce crime odieux ? Le destin de bubulle était désormais entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Dim 17 Aoû - 12:43

La réponse de Riko fut pleine d’amertume et de frustration contenue. Non, le « fish stick » ne l’intéressait pas, elle le lui laissait. Elle lui tendit également Shindakuma, et un bref instant, le visage de Satsuki s’illumina, heureuse de retrouver son ami en peluche. Cependant, l’expression de son amie en chair mis rapidement un terme à cet élan de bonheur. Décidemment, cette défaite semblait vraiment lui rester en travers de la gorge ! Est-ce que cet épisode n’allait-il pas marquer la fin de la bonne humeur jusque-là omniprésente ? Satsuki avait beau réfléchir, elle n’arrivait pas à trouver un moyen d’effacer ce qui venait de se passer. Qui plus est, la moue boudeuse de Riko la rendait encore plus mignonne, ce qui rendait difficile de garder en tête qu’elle était de mauvaise humeur. Enfin, au moins les regards noirs qu’elle lançait n’étaient pas dirigés contre elle, mais contre le pauvre poisson qui lui avait empêché de remporter la victoire. Peut-être ressentait-il la colère dans les yeux qui le fixaient, car il nageait nerveusement dans sa poche de plastique.

Et il avait bien raison de se sentir menacer, car Riko émit rapidement une idée quant au devenir du fish stick. Si Satsuki ne savait pas quoi en faire, pourquoi ne pas la jeter en pâture au premier chat qu’elles croiseraient ? C’était là un destin bien cruel qui attendait le pauvre poisson, et c’était à notre jeune amie d’en sceller le sort. Que devait-elle faire ? Préserver la vie de l’innocente créature, et risquer d’aggraver la mauvaise humeur de Riko ? Ou bien le sacrifier sur l’autel de l’autosatisfaction des mauvais perdants ? Choix cornélien, s’il en est…

Cet alors que le destin lui envoya la réponse ! Une petite-fille, accompagnée de sa mère, passa à côté de notre duo, et aperçut le petit poisson que Satsuki tenait devant elle, se demandant toujours quoi faire. Sa voix enfantine se fit entendre, et ce fut avec un certain ravissement qu’elle s’exclama :

- Oh ! Maman, regarde le joli poisson ! Il est vraiment trop beau !

- Mah, c’est vrai qu’il est beau.

Notre jeune indécise ne manqua pas d’entendre les propos qui venaient de se tenir, et c’est tout naturellement que son regard se tourna dans cette direction. La fillette poursuivit sa contemplation du poisson, avant de reprendre :

- Dis, dis maman, tu crois que je peux en avoir un comme ça, moi aussi ? Il est tellement beau, j’en veux un comme ça, s’il-te-plaît !

- Je ne sais pas, tu n’as jamais su très bien prendre soin de tes animaux…

- S’il-te-plaît, je te promets que je ferais très attention ! Et je serais sage, je rangerais même ma chambre toutes les semaines !

- Eh bien, on peut toujours essayer, mais je ne suis pas très douée pour la pêche au poisson. Et puis, on dirait qu’il n’y en a pas d’autres comme ça.

- Oh non…

Devant tant de passion, comment aurait-elle pu rester de marbre ? Cette pauvre petite fille désirait tellement ce poisson, alors qu’elle-même ne savait pas quoi en faire. Elle s’accroupit devant la petite fille, et lui tendit le poisson :

- Si tu veux vraiment ce poisson, je veux bien te le donner. Mais tu devras tenir ta promesse avec ta maman !

- C’est vrai ?! Merci onee-san, tu es vraiment trop gentille !!

La mère de la petite-fille remercia à son tour Satsuki en s’inclinant devant elle, politesse que lui rendit notre jeune amie. Puis, elle les regarda s’éloigner dans la foule, répondant au signe de la main de la fillette qui la remerciait encore une fois d’une voix enjouée. Maintenant, il était temps de voir la réaction de Riko face à ce revirement de situation inattendu. Satsuki ne parvenait pas à définir son expression. Était-elle en colère ? Estimait-elle comme elle que c’était une fin correcte pour cette affaire ?

- C’est mieux comme ça, tu ne crois pas ? Cette pauvre fillette semblait vraiment vouloir ce poisson, ça m’aurait fait de la peine de le lui refuser… Et puis, tu as entendu, elle n’est pas spécialement douée pour s’occuper des animaux, tu auras peut-être quand même ta vengeance !

Est-ce que ses justifications suffiraient pour que Riko retrouve enfin le si joli sourire qui illuminait son visage jusque-là ? Satsuki ne pouvait que l’espérer, car la réponse n’allait pas tarder à se faire connaître…
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Dim 17 Aoû - 15:17

Hm… Saleté de gamine qui venait en cet instant d’offrir un peu de répit au petit poisson rouge tacheté. Devant la joie de cet enfant, Rikako n’avait pas le cœur à s’opposer au fait que Satsuki lui concède leur prisonnier aquatique. Son seul regret étant qu’elle ne pourrait être aux premières loges pour assister à l’agonie du petit bubulle qui se pensait à tort sûrement sauvé d’un funeste destin. Mais bon c’était bien connu que les enfants en bas âge comme cette fillette n’étaient pas réputés pour être doués pour s’occuper de petits animaux. Dès lors si Rikako lui avait au départ prévu une mort rapide déchiqueté par les crocs d’un gros matou affamé, la perspective d’une mort lente par omission n’était pas pour lui déplaire. Une petite fille comme elle était après tout capable d’oublier de le nourrir, de lui donner à manger des cochonneries, de ne pas veiller au bon entretien de son bocal, de jouer à des jeux dangereux pour ses petites écailles, etc… Bref il y avait du potentiel derrière ces petits traits enfantins, ce fut dès lors sans animosité que Rikako regarda s’éloigner ce poisson qui l’avait tant nargué.

« C’est mieux comme ça, tu ne crois pas ? Cette pauvre fillette semblait vraiment vouloir ce poisson, ça m’aurait fait de la peine de le lui refuser… Et puis, tu as entendu, elle n’est pas spécialement douée pour s’occuper des animaux, tu auras peut-être quand même ta vengeance ! »

« Mouais, ‘fin passons à autre chose, je commence à avoir soif moi. Faudrait qu’on se trouve quelque chose à boire ainsi qu’un endroit au calme. »


Elles n’avaient pas arrêté depuis qu’elles étaient là, rien de surprenant alors à ce que notre jeune amie aspire à une petite pause un peu à l’écart de toute cette agitation. Et puis cela leur permettrait également de dresser la liste des choses qui leur restait encore à tester. Mine de rien cela faisait déjà plus d’une heure qu’elles étaient là à profiter des festivités. Le soleil avait déjà bien décliné dans le ciel mais il était cependant encore trop tôt pour les feux d’artifices. Mais peut-être pouvaient-elles s’en procurer des petits pour leur plaisir personnel ? Sans doute, mais pour le moment c’était à la recherche de boissons rafraichissantes que Rikako scrutait l’horizon.

« Je vois aucun stand où acheter des boissons, peut-être un distributeur dans le coin ? »

Ouais, elles pouvaient encore se rabattre sur cela, encore fallait-il en repérer un. Cela semblait malheureusement aussi rare que les stands de boissons, un comble çà, il y avait foule de stand de nourriture et rare était ceux qui proposaient également des boissons. Enfin peut-être que Satsuki connaissait une astuce pour qu’elles arrivent à leur fin, dans tous les cas il fallait qu’elle boive car avec tout ce qu’elle avait mangé jusque là Rikako en avait bien besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Lun 18 Aoû - 17:56

Fort heureusement, il semblait que le futur incertain du poisson entre les mains de la fillette ait suffi à convaincre Riko qu’elle aurait sa vengeance. Malgré tout, sa réponse montrait que cette solution n’était pas parfaite, probablement aurait-elle voulu s’assurer du trépas de la créature qui s’était joué d’elle. Néanmoins, elle avait d’autres préoccupations en tête pour le moment, comme par exemple trouver de quoi étancher sa soif, le tout accompagné d’un endroit calme où se reposer quelques instants. Il était vrai que cela faisait un moment qu’elles étaient arrivées, sans compter la marche pour arriver jusque sur les lieux du festival, avec tout cela on pouvait facilement comprendre qu’un peu de repos serait le bienvenu. Certes, pour quelqu’un de sportif comme Satsuki, cela ne représentait pas un effort particulièrement important. D’ailleurs, elle aurait encore bien pu continuer comme ça encore un bon moment, mais qu’en était-il de Riko ? Elle ignorait à quel point elle pouvait se montrer endurante, dès lors sa demande pouvait témoigner de la fatigue accumulée jusqu’ici. Dans tous les cas, Satsuki était d’accord avec elle, s’isoler un peu de l’agitation de la foule et du festival combinée ne pouvait leur faire de tort, surtout si quelques boissons fraîches les attendaient à l’arrivée. Le tout maintenant était de trouver un endroit où s’en procurer…

Satsuki remarqua que son amie cherchait des yeux après un stand qui leur offrirait de quoi se réhydrater, mais ne trouva pas. Rien d’étonnant, les stands offrant des boissons exclusivement étaient rares, voire inexistant, mis à part ceux qui vendait du saké. Or, étant mineur, elle ne pouvait en boire, bien que même dans le cas contraire, elle ne l’aurait pas fait. Elle ignorait quel âge avait Riko, mais quelque chose lui disait qu’elle ne devait pas être beaucoup plus âgée. Et puis, ce n’est pas avec du saké qu’on étanche sa soif ! Du moins, pas celle-là… Peut-être pouvait-elle trouver un stand qui offrait des boissons en accompagnements de la nourriture qu’il vendait, mais il aurait fallu pour cela scruter chaque stand de nourriture, et comme ils étaient très nombreux, cela pouvait prendre du temps. La proposition de Riko était plus réaliste, celle de trouver un distributeur de boissons. D’ailleurs, elle avait bien une idée d’où pouvait bien se trouver l’un d’eux…

- J’ai vu qu’il y avait un parc juste pas très loin en arrivant, et en général, on y trouve toujours un distributeur. Espérons juste que tout le monde n’aura pas eu cette idée…

Dans le cas contraire, il y avait toujours la possibilité de trouver un konbini dans les environs, mais ne connaissant pas le coin, elles pourraient tout aussi bien errer au hasard dans la ville sans jamais parvenir à en trouver. Non, le parc semblait la meilleure piste, aussi Satsuki se fit-elle le guide du petit duo. Il fallait d’abord rejoindre l’entrée du festival, ce qui impliquait à nouveau une longue marche à travers la foule. Néanmoins, elles finirent par réussir à s’extraire de l’agglutination de populace et à atteindre à nouveau un espace plus dégagé, où marcher côte à côte ne relevait plus du phantasme. Maintenant, il ne restait plus qu’à atteindre le dit parc en évitant les mauvais tournants.

- Hmm, si je me souviens bien, il faut tourner à gauche…

Au détour d’une rue, apparut l’entrée d’un petit parc de quartier. Et au milieu de celui-ci, baignant dans une légère lumière blanchâtre se trouvait : un distributeur ! Elles se dirigèrent donc vers celui-ci, et comme il était encore rempli de boissons diverses, elles étaient libres de choisir la boisson qu’elles désiraient. Satsuki opta pour un thé glacé avant d’aller s’asseoir sur un banc juste à côté, en attendant que Riko la rejoigne avec la boisson qu’elle avait acheté.

Elles restèrent ainsi assises en silence, sirotant tranquillement leur boisson et profitant du calme qui régnait dans le parc. On pouvait toujours entendre au loin les bruits qui provenaient du festival, signe qu’elles ne s’étaient pas trop éloignées du lieu des festivités. Après tout, il restait encore les feux d’artifice à voir, et Satsuki ne voulait pas les louper ! D’ailleurs, il leur faudrait encore réussir à trouver un endroit adapté pour pouvoir bien profiter de la vue de ceux-ci. Peut-être un point en hauteur, qui offrirait une vue dégagée de l’endroit d’où ils seraient tirés ? Mais elles avaient encore un peu de temps devant elles avant de réfléchir à cette question. Pour l’heure, Satsuki s’en posaient d’autres. Elle ne connaissait pas grand-chose à propos de Riko, si ce n’est qu’elle était mauvaise perdante, qu’elle n’avait jamais mis un pied dans un festival et qu’elle était de très agréable compagnie. Pour le reste, elle ne savait rien, pas même son nom de famille ou encore son âge. Tandis qu’elle laissait libre cours à un flot de questions intérieures à propos de son amie, elle jetait des regards furtifs dans sa direction. Ce n’était cependant pas en les tournant et retournant dans sa tête qu’elle obtiendrait des réponses à celles-ci. Peut-être pouvaient-elles profiter du calme environnant pour en apprendre un peu plus l’une sur l’autre ? Aussi, la première question franchit ses lèvres :

- Au fait Riko, t’as quel âge ?

Une question toute simple pour commencer, et qui pourtant se révélait bien utile. Car même si son apparence pouvait aider à le deviner, la réponse pouvait être bien différente de celle qu’elle s’était imaginée. Mais avant qu’elle n’ait répondu, un nouvel intervenant vint s’ajouter à la conversation :

- Nyaaaah !

Un chat, gris tigré, venait d’apparaître de derrière un arbre. S’agissait-il d’un chat errant, ou bien d’un chat de quartier faisant sa promenade nocturne ? De loin s’était difficile à dire. Mais la distance n’allait pas rester très longtemps un problème, car le minet ne tarda pas à s’approcher, en quête de quelques câlins que pouvaient offrir les deux demoiselles. Rapidement, Satsuki s’agenouilla et gratta la tête du petit félin qui miaula de satisfaction. Elle put voir alors qu’il avait un collier, il s’agissait donc d’un chat domestique. Pas étonnant qu’il soit si peu farouche.

- Et alors, petit neko-chan, qu’est-ce que tu fais ici dis-moi ? Tu ne serais pas mieux chez toi, avec tout ce bruit ?

- Nyaaaah !

Avec un miaulement pour toute réponse, il vint se frotter contre sa jambe. Satsuki se retourna vers Riko, qui était restée étonnamment calme et silencieuse. N’avait-elle pas elle aussi envie de câliner la petite boule de poils ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki] Lun 18 Aoû - 18:50

Cela n’avait pas été de tout repos, devoir refaire tout le chemin qu’elles avaient fait jusqu’à présent en sens inverse n’était vraiment pas évident ; surtout qu’étant donné l’heure le nombre de festivaliers avait augmenté de façon exponentielle. Bref c’était avec soulagement que Rikako suivait sa camarade loin de l’effervescence de la fête. Un peu de calme faisait un bien fou et voir devant elle qu’elles approchaient d’un distributeur de boisson lui apportait le réconfort qu’elle espérait. Rikako avait goûté à de nombreuses choses tantôt salées, tantôt sucrées, mais ces dernières commençaient à lui peser. Ajouté à cela le fait qu’elles n’avaient pas arrêté une seconde, se donnant à cent pour cent dans leurs activités ; il était de ce fait inévitable que Rikako aspire à un peu de détente. Cette dernière vit alors son amie se choisir un thé glacé au distributeur, ne connaissant pas la marque de la boisson, Rikako décida de faire de même, faisant sur ce coup confiance aux goûts de sa camarade. La rejoignant alors sur un banc, elle put dès lors constater que Satsuki avait bon goût et que cette boisson en plus d’être rafraîchissante était également délicieuse. Rikako sentait la fatigue miraculeusement s’envoler, il faut dire que s’asseoir quelques instants comme elles le faisaient était un luxe qu’elles ne pouvaient pas se permettre d’avoir en plein cœur des festivités.

Ce fut alors que Satsuki vint à rompre le silence qui venait de s’installer en lui demandant son âge. Rikako s’apprêtait à lui répondre lorsqu’un son horripilant se fit entendre à ses oreilles. Un rugissement féroce que notre amie pouvait reconnaître entre milles, celui d’un chat en quête de sa future proie. Prise d’effroi à l’idée de ce qui l’attendait, Rikako sentait une goutte de sueur froide perler sur sa nuque et descendre sinueusement dans son dos. Ses yeux fixaient l’obscurité ambiante à la recherche du monstre à patte de velours et rapidement elle repéra ses yeux démoniaques qui reflétaient en leur sain les lumières des réverbères avoisinants. L’animal les avait aussi repérées, au grand dam de Rikako qui le voyait s’approcher à présent. Et plus la distance se réduisait et plus le teint de notre jeune amie devenait livide, ce fut alors qu’elle vit Satsuki s’agenouiller près du fauve et entreprendre de le noyer dans quelques caresses. Cette simple vision fit naître chez notre camarade des tremblements qu’elle ne pouvait contrôler et un état de panique qui se faisait de plus en plus grandissant. Rikako le contenait encore, mais nul ne doute que si cette bête s’aventurait encore d’avantage autour d’elle que notre belle demoiselle laisserait libre recours à une crise de panique sans précédent.

Et voilà qu’elle se mettait à lui parler à présent, décidément ce fauve savait y faire pour faire baisser la garde des plus innocentes. Rikako en était sûre, ce dernier attendait le bon moment pour planter ses crocs et ses griffes dans leur chair. Elle savait également qu’il ne valait mieux pas brusquer ce genre de créature, l’idéal était de doucement se lever et s’éloigner. Voilà que la bête se frottait avec envie contre les jambes de son amie, examinait-il, jugeait-il les morceaux les plus gouteux de cette dernière. Argh ! Il venait brusquement de se tourner dans sa direction, encore un de ses miaulements affreux et le voilà qui approchait à présent de ses propres jambes.

« Ne t’approche pas, ne t’approche pas, ne t’approche pas,… »

Répétait-elle dans un murmure qui ne cessait de gagner en intensité, complètement tétanisée par la peur, Rikako se sentait incapable de prendre la fuite. Elle était comme un lièvre acculé par un loup, une proie qui savait sa fin toute proche. Et lorsque l’une des moustaches du félin vint entrer en contact avec sa cheville laissée à nu, Rikako ne put s’empêcher de pousser un cri strident qui mit en panique l’animal qui prit la poudre d’escampette. Le cri qu’elle venait de pousser était tel qu’on aurait pu croire au viol d’une jeune fille en l’entendant au loin. Et si le danger était passé, Rikako n’était pas en mesure de retrouver son calme. Les genoux repliés contre sa poitrine, elle restait assise sur le banc en se balançant nerveusement et en tremblant de toute part. Dans un tel état de crise, qu’elle allait être la réaction de Satsuki ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki]

Revenir en haut Aller en bas
 

Des festivités rien que pour nous ! [Rikako/Satsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!
» "Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer." Helena & Samuel .
» "Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer."
» Rien que pour un instant [PV Merlin]
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de débuter... :: Local Poubelle :: La salle des archives-