Welcome à Hinata!! Et oui c'est l'hiver... Il fait froid, il y a du vent... Mais aussi de nouvelles distractions!! Un nouveau design et de nouveaux lieux vont prendre place sur le forum !

Partagez | 
 

 Une arrivée en fanfare : à l’abordage !! [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Une arrivée en fanfare : à l’abordage !! [solo] Sam 26 Juil - 22:27


« Allez du nerf moussaillon, c’est mou tout cela ! Ces marches ne vont pas se montrer toutes seules, allez !! Ou tu tâteras de mon sabre ! »

Du bas des escaliers colossaux qui menaient à la pension Hinata, une jeune demoiselle ne faisait entendre qu’elle. Sa voix autoritaire et forte portait au loin ses ordres donnés avec ce côté belliqueux propre aux pirates des contes et légendes. Aujourd’hui était le jour où Rikako emménageait dans la pension, et comme à son habitude notre camarade ne pouvait pas s’empêcher de se faire remarquer. Il faut dire qu’elle avait de nouveau fait fort en enfilant l’un de ses costumes fétiches : une tenue sexy de corsaire. Bref le genre de tenue qui en jette, mais ce qui fait surtout retenir l’attention sur elle était la personne qui l’accompagnait : son grand-père. Ce dernier aussi sortait du lot, non, il n’était pas déguisé tout comme elle, mais il n’était pas du tout à l’image de ces vieux papys croulants que l’on trouve dans les hospices. Le grand-père de Rikako était un véritable mastodonte, un monstre sans pitié qui se révélait avoir un cœur d’artichaut face à son unique petite fille. Dès lors notre demoiselle savait très bien profiter de la gentillesse de son grand-père en lui faisant porter son immense malle, un véritable coffre à trésor d’un mètre cube qui devait peser son poids étant donné tout ce que notre petite miss avait fourré dedans.

« Rikako, tu es sûre que tu ne veux pas venir habiter avec grand-père et grand-mère ? »
« Nan ! Pas question, aujourd’hui est le jour de mon indépendance. Vive moi ! Vive ma liberté ! Et avance si tu ne veux pas que je t’embroche avec mon épée. »


Du hall de la pension on ne tardait pas à voir un immense coffre se dessiner au loin, suivi aussitôt par le vieil homme qui le portait et sa petite fille qui le suivait avec grâce et légèreté. Ce dernier posa finalement l’énorme malle sur le sol, et contempla en même temps que sa petite fille l’immense pension qui leur faisait face. L’un à côté de l’autre, on pouvait nettement voir le contraste en leurs deux personnages. D’un côté, un vieil aussi musclé qu’un buffle et atteignant les deux mètres de haut, et de l’autre, une jeune adolescente à la silhouette svelte et aux courbes séduisantes. A les voir ainsi, il était impossible de les croire de la même famille, mais d’un autre côté leur tenue singulière tendait à les rapprocher un peu. Son grand-père était vêtu comme ces moines combattants qui pratiquaient dans son dojo, et quant à Rikako, elle arborait la tenue d’une sublime capitaine corsaire arborant avec fierté le pavillon noir qu’elle représentait.

« Hum… Y a pas grand monde ma puce. »
« Ahah ! Les rats quittent le navire comme on dit, ils ont su que j’arrivais et on préférait se jeter à la mer. Soit je m’accaparerai les lieux seule s’il le faut. Allez resoulève-moi cette malle, nous partons explorer ce rafiot ! »


Suivi alors de son grand-père, Rikako fut la première à pénétrer dans le hall d’entrée de la pension. On aurait pu dès lors entendre les mouches voler s’il y en avait eu dans la pièce. Mais visiblement il n’y avait pas âme qui vive dans les environs. Personne derrière le comptoir, vraiment étrange, il n’était pourtant pas si tôt que cela, même pas encore neuf heures du matin. Soudain alors que notre camarade pensait être tombée sur un bateau fantôme, elle se mit à entendre des bruits de pas dans son dos, elle fit alors volte face et put voir devant elle l’un des occupants des lieux. Sans plus attendre, elle l’interpella avec vigueur.

« Hé toi, marin d’eau douce ! Au lieu de voguer bêtement sur ses eaux, tu ne serais pas me dire où je peux trouver ma cabine. J’aimerais y prendre mes quartiers et y planquer mon butin. »

Nul ne doute qu’avec une pareille entrée, Rikako allait marquer les esprits. Heureusement que son grand-père était là pour calmer un peu les ardeurs de notre amie, même si sur le coup il ne faisait plus que subir l’enthousiasme débordant de sa petite fille qu’autre chose. La vie à la pension Hinata promettait de devenir quelque peu plus mouvementée.C’était une ravissante jeune femme à la chevelure brune qui vint les accueillir, cette dernière ne cachait pas un peu sa surprise étant donné la manière dont elle avait été interpellée par Rikako. Mais elle se reprit et leur expliqua qui elle était. Elle s’appelait Kiko Tamako, et était visiblement une employée chargée de l’accueil des nouveaux résidents. Cette dernière voulut alors confirmer l’identité de Rikako.

« Ouaip ma demoiselle, lorsque mon bateau fait escale et que mes pieds foulent la terre ferme, je suis bien lycéenne. Je m’appelle Rikako Fujiwara, et le grand matelot derrière moi c’est mon grand-père, il est venu me filer un coup de main en transportant mes histoires. »

A côté de la présentation forte rustre et role play de Rikako, son grand-père salua humblement la jeune femme tout en tenant son rôle de sous-fifre en continuant de transporter sur son dos l’immense malle de sa petite fille adorée. Quoi qu’il en soit la demoiselle sortait à présent une espèce de gros annuaire bourré de post-it, après l’avoir feuilleté et constaté de vive voix le nombre important de chambres libres restantes, elle leur annonça qu’elle allait mettre en place un tirage au sort, via un lancer de dé, afin de déterminer celle qui reviendrait à notre petite blonde. Intriguée par ce genre de procéder, Rikako écouta les explications avant de suivre avec attention le lancer de dé. Le résultat ne se fit dès lors pas attendre : Kame. Elle se vit alors attribuer un numéro de chambre au deuxième étage, ainsi qu’un plan de la pension. Et oui, leur charmante hôtesse d’accueil semblait être des plus occupées et elle n’avait pas le temps de les conduire en personne jusqu’à sa chambre. Soit ce n’était pas plus mal, Rikako saisit alors le plan avec enthousiasme avant de s’exclamer haut et fort.

« Cool, une carte au trésor. Hardi matelot, nous savons désormais où enterrer notre butin. Allez du nerf !! »

Et voilà Rikako repartit de plus belle, ouvrant la marche guidée par le plan. Son grand-père salua respectueusement celle qui les avait accueilli et parti suivre sa petite fille à travers la pension. Grâce aux indications du plan, Rikako n’eut aucun mal à trouver sa chambre et à découvrir l’intérieur de cette dernière. Bon tout n’était pas du grand luxe, mais il y avait de l’espace et il ne manquait rien d’essentiel à ses besoins. Cela allait être la première fois qu’elle logerait dans une chambre typique des traditions japonaises, en effet le peu qu’elle avait logé chez ses grands-parents ne l’avait pas trop dépaysé, ces derniers lui avait aménagé une chambre pur style occidental. Elle indiqua à son grand-père l’endroit où il pouvait déposer ses affaires, et puis ce fut le moment de se dire au revoir. Promettant à son grand-père qu’elle passerait les voir de temps à autre, Rikako le laissa retourner seul à la maison. Enfin ! Désormais notre camarade allait pouvoir connaître les joies de l’indépendance, et pour commencer, il allait falloir qu’elle s’approprie les lieux. La première heure d’occupation fut donc consacrée au rangement de sa chambre, par la suite alors qu’on approchait les dix heures du soir, Rikako descendit au premier étage pour prendre un bain dans un tonneau. Une première pour elle qui ne manqua pas de l’exciter un peu, mais bon étant donné l’heure tardive, aussitôt lavée, elle remonta dans sa chambre pour y passer sa première nuit dans un futon, là encore il s’agissait d’une première. Décidément cette pension lui promettait bien des surprises et des découvertes, Rikako n’était décidément pas mécontente de son choix.



Pour vous donner une idée du grand-père et de Riko:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Une arrivée en fanfare : à l’abordage !! [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Mission de rang B ] À l'abordage ! [ Solo ]
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Fanfare, intrigue at sign ups for Haiti election
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de débuter... :: Local Poubelle :: La salle des archives-