Welcome à Hinata!! Et oui c'est l'hiver... Il fait froid, il y a du vent... Mais aussi de nouvelles distractions!! Un nouveau design et de nouveaux lieux vont prendre place sur le forum !

Partagez | 
 

 Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérante
Messages : 527
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 27
Localisation : Dans la pension Hinata je suis chez moi.

Mon passeport
Carte d identité:
Mes relations:
Mémo:
avatar
Gérante
Shimizu Meigetsu
MessageSujet: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu] Sam 23 Nov - 14:06


~☾ La p'tite gérante du pensionnat ☽~




Ce moi, le beau temps n'était pas au rendez-vous... En sortant du restaurant Hinata vers les environs de minuit, j'ouvris mon parapluie à toute vitesse, pris la direction du parc Hinata pour rentrer au plus rapidement à la pension.

Mon date venait de me poser un lapin et un groupe de trois jeunes filles s'était moqué de moi pendant que je mangeais seule mes nouilles chinoises espérant le voir passer la porte du restaurant... Prise de panique lorsqu'elles se sont levées en même temps pour payer mon repas, je me suis précipité pour sortir le plus rapidement possible.


~ Qui est ce ? ~

Entendant des pas de plus en rapides derrière moi, je me retourna et vis les trois femmes à quelques mètres de moi. Je posa alors une main apeuré sur mes petites lèvres et pressa le pas ne voulant pas me faire rattraper ! Je dois avouer qu'elles n'avaient pas l'air trés nettes...


~ Lâche moi ! ~

L'une d'entre elle, grande aux cheveux roux, chopa d'un seul coup mon bras droit et le tira violemment contre elle. Ne comprenant pas trop ce qu'il se passait, je resta sans voie.

Une autre femme, plutôt fine, ses longs cheveux violés attachés en queue de cheval, tourna autour de moi comme un rapace à la recherche d'une zone fragile pour percer ma peau. Mais que me voulaient elles ?


~ Arrêtez !  ~

La troisième, un peu plus ronde que les autres, commença à me dire de la fermer et de lui filer mon frique, mes chaussures, bref... enfaite toutes mes affaires. Celle aux cheveux roux, qui semblait répondre au nom de Mizuki, enleva ma verste en cuir, souleva alors ma robe violette et la déchira d'un simple coup de main.  Rina, la femme aux cheveux violet, pris mon sac d'une façon très violent et me mis un claque au moment ou je tendis le bras pour essayer de le reprendre.

J'étais en train de me faire racketter, agresser ! Seule contre trois femmes, dans le noir, la pluie et le charmant parc d'Hinata....


~ Arrêtez ! Je vous en supplie !  ~

Mes vètements:
 
© Shimizu Meigetsu

_________________


Dernière édition par Shimizu Meigetsu le Mar 26 Nov - 0:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residence-hinata.forumactif.org
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu] Dim 24 Nov - 12:09

J’aime quand il pleut. Mais la pluie ne nettoie pas toute la saleté du monde. Ca, c’est ce que pensent les rêveurs. Au contraire, elle ne fait que brouiller les choses comme des épines qui recouvriraient le ciel. Je me souviens que dès mon arrivée dans cette nouvelle ville, il pleuvait. Des gouttes d’eau s’abattaient avec fracas sur le toit du monde tandis que je m’efforçais de trouver la pension sensé devenir mon refuge le temps que je concrétise mon cursus scolaire. L’orientation n’était pas mon fort, qui plus est, ma fierté mal placée m’interdisait de demander mon chemin à quelqu’un. Aucun des rues que j’avais emprunté ne me disait quelque chose, et lorsque j’essayais de faire marcher ma mémoire afin de refaire le chemin à l’envers c’était la même chose. Pour la faire courte, il me semblait bien que j’étais perdu.

Minuit. Impossible de trouver une âme « charitable » pour m’indiquer la route à une heure aussi avancée de la nuit. C’est bien ma veine, je commence à avoir faim et la fatigue me guette. Puis, le temps se rafraîchit et je commence à avoir la chair de poule. Fort heureusement pour moi, mon parapluie me préserve des dégâts des eaux, gardant au sec le peu de vêtements que je porte. Tout à coup, j’ai comme une grosse envie de fumer qui commence à me prendre. Je fouille dans mon veston.




Une fois que j’ai trouvé ma cigarette, je m’engage dans un parc car il ne me semble pas avoir regardé de ce côté-là. Et tandis que je marchais, absorbé par mes pensées, j’entends quelqu’un crier à l’aide. Je m’arrête alors histoire de voir de quelle direction provient le bruit et me dirige vers ce dernier, curieux d’en savoir plus. Là, je tombe nez à nez avec trois filles qui en agresse une autre en mauvaise posture. *Te mêle pas de ça Jinnai, t’as d’autre chat à fouetter* est la première pensée qui me vient à l’esprit. Personne ne m’a remarqué, si je m’éclipse on ne m’en voudra pas. *Et merde, fait chier.* Tandis que je m’éloignais de la querelle, je me ravisai. Encore aujourd’hui je ne sais pas ce qui m’a pris mais toujours est-il que je fis irruption au beau milieu du rackette.

Les trois pugilistes me dévisagèrent tandis que je leur adressais un regard hautain en guise de réponse. « T’es qui ? » me demanda la première. « Dégage de là gros naze » fit l’autre. Il n’en fallait pas plus pour me titiller en règle générale.

Je tira sur ma cigarette et expulsa la fumée que j’avais dans les poumons par les narines. Puis je jetait ma cigarette au sol avant de l’écraser avec le talon. « Oï toi. » Je m’adressais à la victime de ce larcin, à moitié déshabillée « Ce qui va se passer maintenant est dû au hasard… ne te dis surtout pas que ca peut recommencer. » Je préférais la prévenir, qu’elle ne s’imagine pas que j’étais un chevalier servant qui défendait la veuve et l’orphelin.

Sans crier gare, je m’élançais furieusement à la rencontre des trois jaunes femmes, me débarrassant de mon parapluie qui me gênerait. Ma première cible fut la plus imposante. Celle-ci en me voyant arriver tenta vainement de m’asséner un coup de poing que je n’eu aucun mal à esquiver compte tenu de sa lenteur. En guise de réponse, mon poing se fit bien plus véloce, terminant sa course dans l’abdomen de la rouquine qui posa un genou à terre. Les deux autres femmes assistèrent à la scène, médusée. « Dégagez maintenant. » Alors que je m’attendais à plus de combativité de leur part, elles prirent leur camarade en mauvais état et décampèrent à ma plus grande surprise.

« Attchoum ! » éternuant en les voyants partir, je venait de réaliser que j’étais trempé. Je me dirigeai alors vers mon parapluie que je ramassai. « Fait chier, je déteste avoir les cheveux mouillés. » m'exclamais-je en me recoiffant.
Revenir en haut Aller en bas
Gérante
Messages : 527
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 27
Localisation : Dans la pension Hinata je suis chez moi.

Mon passeport
Carte d identité:
Mes relations:
Mémo:
avatar
Gérante
Shimizu Meigetsu
MessageSujet: Re: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu] Dim 24 Nov - 13:49


~☾ La p'tite gérante du pensionnat ☽~


Alors que je sentis les larmes monter en moi, je vis le regard des trois femmes se détacher de moi pour observer quelque chose qui ne se trouvait pas dans mon champ de vision. Que ce passait il ?


~ T’es qui ? ~
Je n'osais pas me retourner... Si ca se trouve elle me faisait un salle coup... Elles attendaient certainement que je me retourne pour me poignarder dans le dos...

~ Dégage de là gros naze ~

Je compris alors qu'un homme fixait la scène. Depuis quand était il là à me regarder me faire racketter ? Au fond je m'en foutais ! Je voulais juste qu'il m'aide. Je tourna alors légèrement la tête et le regarda du coin de l’œil laissant apercevoir une larme toute fraiche...

Il me semblait être l'homme de la situation ! Un sauveur ! Il avait la carrure pour ! Mais... Allait il bouger son p'tit doigt pour une petite nana comme moi... Il tira sur sa cigarette et expulsa la fumée qu'il avait dans les poumons par les narines. Puis il jeta sa cigarette au sol avant de l’écraser avec le talon et plongea son regard dans le mien en me disant :

~ Oï toi. Ce qui va se passer maintenant est dû au hasard… ne te dis surtout pas que ca peut recommencer. ~
D'un seul coup, l'homme se mit à courir se débarrassant par la même occasion de son parapluie et fonça sur le plus rond de mes prédateurs. La lumière des lampadaires éclaira toute sa stature dans sa course et je pus remarquer une chevelure sombre, bien plaquée contre le crâne et s'évasant dans la nuque.

Le plus grand des vautours tendis un poing à mon sauveur qui l'évita sans beaucoup de difficulté et termina son mouvement par un poing visant son l'abdomen. C'est alors que le prédateur devient la proie et sous la puissance du coup  fit un mètre en arrière en dérapant sur l'un de ses genoux. *Sa doit faire mal*.


~ Dégagez maintenant. ~

Il m'était tout simplement impossible de décrocher mon regard de la femme gisant au sol et se lamentant de ses douleurs. Les deux autres greluches la ramassèrent  et s’enfuirent aussi rapidement que possible.


~ Attchoum ! Fait chier, je déteste avoir les cheveux mouillés. ~

Le jeune homme se dirigea alors vers son parapluie et le ramassa comme si de rien était. Je ne savais pas comment le remercier pour son aide... Et j'avais peur à présent de me rendre seule à la pension hinata.

Je resta sous la pluie, mon propre parapluie m'étant tombé des mains sous l'émotion, la jupe déchiré et le sac à main gisant à quelques mètres de moi. Tétanisée par ce qu'il venait de m'arriver je n'arrivais plus à parler.

L'homme se mit à marcher, semblant vouloir passer à côté de moi sans me regarder, mais... Au moment ou son visage était parallèle au mien, nos regard se croisèrent. Le sien me regardant du coin de l’œil, le mien le suppliant de m'aider ne serait ce encore pour un petit trajet. Je ne pu m’empêcher de balbutier quelques mots.

~ Merci... Pitié... Je... S'il vous pait... ~

Mes vètements:
 
© Shimizu Meigetsu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residence-hinata.forumactif.org
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu] Dim 24 Nov - 18:49

La jeune femme à qui je venais de venir en aide me balbutia quelques mots que je n’entendis pas au départ. Il fallait dire que la pluie était diluvienne. Et chaque fois qu’une goutte se prenait de plein fouet mon parapluie, elle émettait un petit son désagréable, rendant difficile toute compréhension orale. Mais bon, ce n’était pas difficile de s’imaginer ce quelle requête cette dernière venait de formuler. Il n’y avait qu’à lire sur son visage l’air suppliant qu’elle arborait  et les yeux de biche qu’elle m’adressait. Je suis resté là, à la regarder en coin pendant de nombreuses secondes qui s’écoulèrent comme des heures.  Elle devait avoir mon âge si l’on se fiait à son physique et avait le visage d’une de ces figurines nippones qu’on trouvait usuellement dans les boutiques de collectionneurs de mangas.

Qui plus est, l’attirail dont elle s’était vêtue renforçait cette impression. Elle donnait l’air d’être fragile et vulnérable. En y repensant, quel étrange accoutrement : *surement quelqu’un de fortuné* me dis-je. « Je viens de te le dire. » Je pris le temps de bien articuler afin qu’elle comprenne, tandis que ma main s’évertuait à nouveau à sortir mon paquet de cigarette. « Je ne t’ai pas aidé, ce n’est pas la peine de me remercier, je ne pouvais pas encadrer ces nanas. » Une fois que je saisis ma clope, je la portait à mes lèvres. « T’es une grande fille, t’as pas besoin de garde du corps. Et puis y’aura pas toujours quelqu’un pour t’aider. Grandis un peu. » J’étais dur avec elle, mais c’était pour son bien. Son visage de petite poupée me faisait avoir de la pitié à son égard et puis, c’était dans son intérêt que de prendre conscience que dans la vie, il ne fallait compter que sur soi-même. « Bon. Salut. » Après avoir allumé ma cigarette, je commençais à me diriger vers la sortie du parc, laissant derrière-moi la petite figurine de manga.

« Ah les nanas. Pourquoi faut toujours qu’elle fasse ce genre de truc. » M’exclamais-je en regardant le ciel au bout de quelques minutes de marches. « Puis… c’est quoi son problème ? Elle a peur de quoi franchement ? » J’avais les méninges qui carburaient à mesure que je m’éloignais du lieu où c’était déroulé l’agression. Et plus j’étais loin, plus l’image de la jeune femme me revenait à l’esprit. « Raaah tu l’as connais pas alors arrête de songer à lui venir en aide Jinnai. » Ca m’arrivait très souvent de parler seul. C’était dans ce genre d’occasion que j’avais tendance à faire des conneries. « Et puis merde. » Je me stoppais net ; serrant fort mes poings tandis que ma cigarette me tomba du bec. « Fait chier. » Une nouvelle fois dans la journée, je venais de tourner les talons.

Courant à vive allure, parapluie en main, je parviens de nouveau à retourner sur le lieu de l’agression. La fille était toujours là. « Ecoute. En fait j’ai bien réfléchis. Je veux bien te raccompagner chez toi. Mais à une condition. J’ai besoin d’une info. » Fallait pas déconner, je n’étais pas du genre à faire les choses de manière désintéressée. « En fait je… » c’était dur pour moi de l’avouer. Tellement difficile que mon visage couleur pivoine lorgna sur le sol mouillé. » C’est que euh… » Bordel ça ne voulait pas sortir « Euh… je… me… » instinctivement je me grattais l’arrière du crâne, comme pour montrer ma gêne « Me suis perdu….je cherche la pension Hinata… » Voilà c’était dit ! Ouf.
Revenir en haut Aller en bas
Gérante
Messages : 527
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 27
Localisation : Dans la pension Hinata je suis chez moi.

Mon passeport
Carte d identité:
Mes relations:
Mémo:
avatar
Gérante
Shimizu Meigetsu
MessageSujet: Re: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu] Mar 26 Nov - 0:33


~☾ La p'tite gérante du pensionnat ☽~


Le jeune homme passa finalement devant moi, me disant quelques phrases qui me laissèrent sans voie. Malgré tous les évènement douloureux que j'ai traversé, j'étais toujours incapable de me défendre. Il voulait que je prenne sur moi... Mais je n'en avais pas le courage... Mon corps était pétrifié et je n'arrivais plus détaché mon regard de cet homme qui continuait son chemin sans se retourner.

Je restais là, sans bouger, le regard fixe dans le vide... Je pleurais, mais ne m'en rendais même plus compte... Le gout salé de mes larmes se mêlait à celui de l'eau de pluie. Je tressaillis soudainement à l'idée de voir les jeunes femmes m’attendent dans un tournant... A présent j'étais de nouveau une proie facile.


~ Splash ! Spalsh ! Splash ! ~

Une course rapide faisant s'éclater les flaques d'eau retira mon attention... C'est alors que l'homme débarqua de nouveau devant moi !! 


~ Ecoute. En fait j’ai bien réfléchis. Je veux bien te raccompagner chez toi. Mais à une condition. J’ai besoin d’une info. En fait je… C’est que euh… Me suis perdu….je cherche la pension Hinata…~

Avais je bien entendu ?! Il cherchait la pension Hinata ? Ma pension Hinata ?

Face à sa demande, je resta un cours instant la bouche ouverte. Je ne voulais pas lui dire que j'étais la gérante et préféra simplement lui dire que je connaissais le chemin. Nous traversions alors le parc ensemble, empruntèrent quelques ruelles sombre et arrivèrent devant le café hinata.


~ A ta gauche, c'est le café Hinata qui est géré par une certaine Haruka Urashima. Il faut monter le long de cet escalier pour rejoindre la pension. ~

Il était tard et je me demanda si l'homme s'était demandé si à cette heure une personne allait lui ouvrir la porte. Je regarda un bref instant sur ma montre, il était une heure du matin passé. Je monta les marche à ses côtés, ne laissant paraitre que j'étais la propriétaire de ces lieux.
© Shimizu Meigetsu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residence-hinata.forumactif.org
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu] Mar 26 Nov - 15:51

Je me souviens que la jeune femme me regarda avec hébétement. C’est vrai que je n’étais pas du genre sociable, mais de là à rester la bouche grande ouverte parce que je lui avais demandé un service… elle poussait le bouchon un peu loin. Puis, à y réfléchir plus sérieusement, peut-être avais-je quelque chose sur le visage, quelque chose de si horrible qui puisse justifier cette façon qu’avait la femme aux cheveux bleus de me dévisager. A cette pensée, et le plus naturellement du monde, mes doigts s’hasardèrent sur mon visage en quête d’une quelconque anomalie. Tout autour de nous, la pluie continuait à s’abattre en de puissantes gouttes gorgeant le sol terreux qui se trouvait sous nos pieds. La terre se changerait bien vite en boue pensais-je, tandis que mon regard se porta en direction du ciel menaçant. Au travers de mon parapluie opaque, je pouvais tout voir, tout observer : les nuages noirs, la pluie diluvienne, les feuilles des arbres encore toutes grelottantes.

Le vent soufflait derrière mes oreilles, faisant s’envoler les feuillages et grincer les jeux pour enfant. Puis il y avait ce silence de mort qui régnait, rendant l’endroit davantage glauque.  Toutes les conditions étaient réunies dans ce parc pour tourner un mauvais film d’horreur. Puis, la fille me sortit subitement de l’état songeur dans lequel j’étais depuis quelques secondes, brisant au passage le mutisme qui s’était peu à peu installé entre nous deux. Elle me dit qu’elle connaissait la route pour se rendre à la pension, ce qui était une aubaine, je n’en demandais pas trop à la base. C’est vrai, je me serai contenté d’une simple indication, comme le font les Gps que l’on branche dans les voitures. Mais quitte à ce qu’elle connaisse la route, ce serait bête de ne pas en profiter. J’acquiesçais d’un simple hochement de tête et nous nous engageâmes davantage dans les profondeurs du parc.

La nuit nous enveloppait de son obscur linceul à mesure que nous nous enfoncions dans les arbres. Si le parc devait d’ordinaire ameuter les foules : en pleine journée du moins, une fois la nuit passée, ses charmes s’évanouissaient, balayés comme autant de feuilles mortes en automne. Une fois passé le grillage de sortie, ma partenaire d’infortune et moi-même traversâmes les ruelles, comme deux âmes égarées, sans même s’adresser la parole. Il fallait dire que j’étais d’un naturel peu enclin à la discussion et l’état de frayeur dans lequel mon guide se trouvait actuellement n’arrangeait rien à ça.

Nous finîmes par arriver devant un modeste café –si l’on se fiait à l’écriteau au dessus de la porte- à la parure pauvre et rustique, mais qui avait ce charme caractéristique des constructions japonaises notamment avec ses portes coulissantes et son enchevêtrement de poutres et de piliers. Mes yeux s’évertuèrent à scruter la maison.  « A ta gauche, c’est le café Hinata qui est géré par une certaine Haruka Urashima. Il faut monter le long de cet escalier  pour rejoindre la pension. » Mes yeux mirèrent en direction des escaliers que venait de pointer la jeune femme. Absorbé par ce que je regardais, je répondis distraitement « Haruka Urashima ? Connais pas. » Ma réponse pouvait sembler idiote compte tenu du fait que j’étais nouveau ici et qu’il y avait peu de chance que je connaisse quelqu’un dans cette ville, mais toujours est-il que ce fut la seule réponse que je fus en mesure d’articuler.

Curieux de voir à quoi ressemblerait la pension, j’engageais la marche sans plus de cérémonie, gravissant une à une les marches aux côtés de la jeune femme. Lorsque j’en eu assez de marcher, j’accélérai le mouvement en cachant mon excitation derrière mon visage à l’expression neutre. J’enjambais les marches deux par deux, oubliant que j’étais accompagné et atteignit le sommet, m’immobilisant, tandis que la jeune femme était loin derrière moi.

Mes yeux tâtonnèrent à travers l’obscurité ambiante lorsque soudainement, l’architecture de la pension apparut dans mon champ de vision. La bâtisse était gigantesque, jalonnée de toits à pignon inclinés et en tuiles. Impossible de voir depuis ma position combien d’étages composaient la demeure mais c’était grand, ça c’était sûr. Je sentis ma gorge se nouer à cette constatation tandis que la jeune femme me rejoignit enfin. Je mis ma main dans ma poche. « Ca y’est, j’y suis. C’est un nouveau départ hum. » Marmonnais-je sans me soucier de savoir si mon guide m’avait entendu.




« Bon. Viens avec moi, j’ai besoin de voir ça de plus près, après je te raccompagne chez toi. » J’étais d’un naturel curieux, aussi je désirais m’approcher un peu de la pension histoire de faire le tour du propriétaire. Et puis, avec cette pluie diluvienne, il n’était pas bon pour elle et moi de rester dehors indéfiniment. « Dépêche-toi. » M’exclamais-je à l'adresse de la jeune femme tandis que je me rapprochais petit à petit de la pension.
Revenir en haut Aller en bas
Gérante
Messages : 527
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 27
Localisation : Dans la pension Hinata je suis chez moi.

Mon passeport
Carte d identité:
Mes relations:
Mémo:
avatar
Gérante
Shimizu Meigetsu
MessageSujet: Re: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu] Ven 29 Nov - 19:14


~☾ La p'tite gérante du pensionnat ☽~


Le jeune homme se pressa de plus en plus, au point ou je cru qu'il m'avait oublié. Surprise, j'accéléra le pas à mon tour pour ne pas le perdre de vue. Un moment il se retourna et me dit:


~ Bon. Viens avec moi, j’ai besoin de voir ça de plus près, après je te raccompagne chez toi. ~

Quand j'y pense... Nous n'avions même pas échangés nos prénoms... C'était vraiment une soirée étrange...

Moi je savais qu'il serait l'un de mes futures pensionnaires, mais lui 'avait aucune idée de qui j'étais. Intérieurement je me demandais si il était bon de lui avouer que je suis la gérante après tout ce qu'il s'était passé... Mais un jour ou l'autre il s'en serait bien rendu compte.


~  Dépêche toi !~

Cette phrase me sortie de mes pensées et je marcha encore plus vite que précédemment manquant presque de me crouter sur la dernière marche.

Une fois devant la porte d'entrée je regarda le jeune homme observant les alentours toujours aussi curieux de savoir les aventures qu'il allait pouvoir mener à Hinata.


~ On y est. ~

Je sortis les clés de mon sac à main et les enfonca dans la serrure.
© Shimizu Meigetsu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residence-hinata.forumactif.org

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu]

Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée mouvementée [jinnai & Shimizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée mouvementée / soir de la rentrée
» une soirée mouvementée (Callie, Josh et Freddie)
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de débuter... :: Local Poubelle :: La salle des archives-